Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Notre-Dame-des-Landes : ce sera 2 700 € l’hectare, a tranché le juge

0 14.06.2012 14:48

Les propriétaires qui ont refusé de vendre leurs terres situées sur le site où doit être construit l’aéroport du Grand Ouest, à Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), ont obtenu aujourd’hui devant le juge des expropriations à Nantes un relèvement de 66 % des indemnités offertes pour les terrains.Des dizaines de propriétaires ont contesté les indemnités proposées à l’amiable et ont fait appel au juge des expropriations qui leur a donné raison sur le prix des terres agricoles, lors du rendu des premiers jugements.L’État ou le concessionnaire Vinci en proposait 1 600 € l’hectare, le juge s’est lui appuyé sur le barème officiel fixé par le ministère de l’Agriculture, 2 700 €.66% de plus« L’application du barème ministériel aux expropriations qui ont fait l’objet des décisions rendues le 30 mai 2012 a donc conduit le juge aux expropriations à accorder, globalement, des indemnités supérieures de 66 % aux offres qui leur avaient été faites par les autorités et sociétés expropriantes", explique un communiqué officiel.Ces décisions ne concernent que les personnes qui ont exercé un recours en justice sur le montant des indemnisations proposées et sont susceptibles d’appel.La procédure d’expropriation des propriétaires et des exploitants situés sur la concession de 1 600 hectares attribuée au groupe Vinci, ayant refusé un accord amiable, a démarré en janvier 2012.Lire Presse Océan demain

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.