Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Xavier Dupont de Ligonnes : « Je ne peux pas fuir, sauf de façon radicale et définitive »

0 14.06.2012 14:48

L’affaire Xavier Dupont de Ligonnès n’a décidément pas fini de livrer tous ses secrets…Ce matin, nos confrères de la radio RTL, publient des extraits d’un mail que l’homme, soupçonné d’avoir tué sa femme et ses quatre enfants, début avril à Nantes, aurait envoyé à « une maîtresse ». Dans ce courrier, daté de janvier 2010, le père de famille évoque ses gros soucis financiers et demande à cette femme de lui prêter 25 000 € (elle lui en aurait déjà versé 50 000 €) : « Je n’en dors plus, je fais des insomnies presque chaque nuit avec des idées morbides (foutre le feu à la maison après avoir donné un somnifère à chacun, me foutre dans un camion pour qu’(Agnès touche 600 000 €. Je ne veux plus de cette vie de famille… »« Cauchemar »Plus loin, l’homme, aujourd’hui activement recherché, écrit : « La plupart du temps, je ne suis pas dans un rêve, mais dans un cauchemar et je ne peux pas fuir, sauf, bien sûr, de façon radicale et définitive ». « Ma vie actuelle se terminera dans les quelques mois à venir si je ne trouve pas 25 000 € immédiatement : je ne peux pas continuer à vivre sans payer les loyers, l’électricité, l’eau, les écoles, l’Ursaff, etc. »« Au fond du trou »« Je suis ruiné, au fond du trou, comme jamais je ne l’ai été. « J’ai 4 mois de loyers impayés, je n’ai pas pu payer l’école d’Arthur, ma voiture est tombée en panne, j’ai été obligé de demander à maman de quoi acheter des cadeaux de Noël aux enfants (et je dois la rembourser), je n’ai pas pu payer mes cotisations… »RecherchéLes corps de son épouse et de ses quatre enfants, âgés de 13 à 20 ans, ont été déterrés sous la terrasse du jardin de la maison familiale le 21 avril. Ils avaient été tués par balles, après avoir été drogués aux somnifères, ont récemment confirmé les experts. Xavier Dupont de Ligonnès reste toujours introuvable. Les enquêteurs ont perdu sa trace depuis le 15 avril, au pied d’un hôtel du Var.A.-H.D.

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.