Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Aéroport Des Ailes pour l'Ouest : "paradoxal pour des écologistes"

3 26.06.2014 17:36
Paradoxe écologique souligné par Des ailes pour l'Ouest : le contre-projet d'aéroport empiéte sur le site de Grand-lieu

Paradoxe écologique souligné par Des ailes pour l'Ouest : le contre-projet d'aéroport empiéte sur le site de Grand-lieu

Archives PO.

L'association qui soutient la construction du futur aéroport à Notre-Dame-des-Landes n'a pas mis longtemps à réagir à l'étude de réaménagement de l’aéroport actuel, à Bouguenais, présentée aujourd'hui dans nos colonnes (à télécharger ici). Dans un communiqué aujourd'hui, Des ailes pour l'Ouest dénonce "un nouveau leurre monté par les opposants à l’aéroport du Grand Ouest".

"Militante, incomplète et partiale, cette étude à charge est impossible à mettre en œuvre ! Après l’expert en aéronautique qui a coulé sa compagnie, après l’expert béton affirmant qu’il est impossible de construire une piste à Notre-Dame-des-Landes, faisant rire tous les professionnels du métier, les opposants sortent du chapeau une étude soi-disant indépendante, réalisée par des architectes membres du bureau d’Europe Écologie Les Verts de Nantes ou allié à Greenpeace, militant sur les réseaux sociaux contre le transfert". Dans leur viseur : Franco Fédélé, membre du bureau d'Europe Ecologie-Les Verts à Nantes et Ivan Fouquet.

« Nous ne nous laisserons pas enfumer par ces soi-disant études indépendantes visant à manipuler l’opinion publique », s’insurge Alain Mustière, le président des Ailes pour l’Ouest.

Comme cette étude affirme que la zone autour de Nantes-Atlantique est faiblement urbanisée, il réagit : "Oui la zone Natura 2000 du Lac de Grand Lieu n’est pas encore urbanisé. C’est quand même croustillant de voir ceux qui refusent les vols de nuit à Nantes financer des études sur le développement de Nantes-Atlantique".

Preuve pour lui que cette étude est à charge, "elle oublie de traiter l’élément central de tout aéroport, c’est-à-dire la piste, qui doit être entièrement renouvelée (146 M€ à terme, sans compter la fermeture de l’aéroport pendant une période de 3 à 6 mois). Et on oublie volontairement les procédures induites : débat public, enquête publique, procédure Natura 2000, règles d’urbanisme qui rendent impossible le maintien de Nantes-Atlantique, à proximité".

"Il faudra que les opposants expliquent pourquoi on pourrait développer un aéroport enclavé entre la ville et une zone Natura 2000 et s’affranchir des mesures environnementales règlementaires, à la limite des bassins versants de grand Lieu et de l’estuaire de la Loire, l’un des secteurs les plus sensibles du département en matière d’étiage et de biodiversité. C’est paradoxal pour des écologistes ! » illustre Alain Mustière pour qui cette étude est « une nouvelle diversion pour faire oublier les exactions du 22 février et les violences qui ont choqué l’opinion ».


Lire aussi :

Aéroport. Des architectes ont un "plan B" moins coûteux pour Nantes Atlantique

Commentaires (3)

l'aveu de M. Mustière
rene.leblanc.169 ven, 27/06/2014 - 09:15

dans son interview, l'inénarrable Président des Ailes pour L'Ouest avoue que la zone Natura 2000 autour du Lac de Grand Lieu n'est pas encore urbanisée. Il attend donc son urbanisation en urgence notamment les zones humides puisque c'est également le voeu du Président de la Métropole nantaise, Gilles Retière.
Qu'il se rassure , les opposants sont prêts d'accepter une rénovation de NAI si cela est indispensable, mais cela ne suppose pas qu'ils feraient la propagande pour toujours plus de vols à NAi.
Que M. Mustière se rassure, l'épuisement des dérivés carbonés imposeront un autre logiciel aux futures générations y compris à ses propres descendants. Et je ne parle pas des dérèglements climatiques dont tous ces fossoyeurs de la nature sont les chantres. Ils ne voient pas plus loin que le bout deleur nez.
Des bandes d'égoïstes

"Regles d'urbanisme"
Cyril ven, 27/06/2014 - 09:07

Une nouvelle fois, l'association ne lit pas l'étude ou la survole sans faire de jeux de mots.
L'expert aéronautique n'a jamais coulé sa compagnie.

Quant à cette phrase "l’expert béton affirmant qu’il est impossible de construire une piste à Notre-Dame-des-Landes, faisant rire tous les professionnels du métier" : n'importe quelle prévisionniste des crues, urbaniste responsable démontrera qu'il est impossible de construire sur le site du projet de l'aéroport NDDL.
D'un autre côté, Gilles Retiere affirmait qu'il fallait apprendre à construire en zone inondable...dans le Sud Est de la France, ils ont essayé ; résultats ; plusieurs dizaines de morts en 2010, et des dizaines de milliers de personnes marquées à vie.
A NDDL, ils veulent essayer : mais ils en seront empêchés.

"règles d’urbanisme qui rendent impossible le maintien de Nantes-Atlantique, à proximité" dans ce cas, il faut fermer tous les aéroports et aérodromes en France ; je vais aussi demander à ce que soit ferme le périphérique nantais qui passe à proximité de chez moi ; je vais aussi demander à ce que les fêtards qui célèbreront la victoire des Bleus contre le Nigéria et l'Allemagne soient transférés à Sautron.

A l'enfumeur de mouche
Musière00 jeu, 26/06/2014 - 20:21

le rapport de la DGAC proposait par exemple de détruire et reconstruire le chenil des trois chiens de l’aéroport pour 600 000 euros…
Si cela ce n'est pas de l'enfumage ou du détournement d'argent public...
Est ce que M.MUSTIERE peut me confier ces travaux ?

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.