Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Aéroport Les nouveaux occupants d’une maison de la Zad au tribunal jeudi

0 20.10.2015 12:22
Le 22 septembre, la Zad avait connu un regain de tension lors de la venue d'un juge de l'expropriation.

Le 22 septembre, la Zad avait connu un regain de tension lors de la venue d'un juge de l'expropriation.

ARCHIVES PO-OLIVIER LANRIVAIN

La dizaine d’opposants au projet d’aéroport qui ont investi, samedi 10 octobre, une maison inhabitée sur la zone dédiée à l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, ont rendez-vous au tribunal de Nantes jeudi, à 9 heures du matin.

Sitôt la situation de squat connue, Aéroports du Grand Ouest, filiale de Vinci, a déposé un référé afin d’obtenir l’expulsion des occupants de l’habitation. Lesquels ont fait part de leur intention de relancer sur place une activité de conserverie.

Interpellé la semaine passée sur le dossier de l'aéroport par le sénateur-maire de Sébastien-sur-Loire Joël Guerriau (UDI), le Premier ministre Manuel Valls (PS) a assuré que l’ordonnance d’expulsion "sera exécutée, sitôt rendue" par la justice.

Le chef du gouvernement a réaffirmé que l'Etat soutenait le projet, et que "l'aéroport se fera". Les déclarations ont relancé les rumeurs les rumeurs d’une évacuation imminente du site. Des proches du dossier estiment que tout pourrait se jouer en janvier, après la conférence mondiale sur le climat, à Paris. Mais si l'expulsion des occupants du nouveau squat devait être ordonnée, Notre-Dame-des-Landes devrait  de nouveau se transformer très rapidement en Notre-Dame-de-la-Poudrière.

Information à retrouver ce mercredi 21 octobre dans Presse Océan.

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.