Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Loire-Atlantique Royal à l'Ecologie, une bonne nouvelle pour les anti-NDDL?

5 02.04.2014 12:11
Ségolène Royal et Patrick Mareschal, ex-président du conseil général, soutien de Mme Royal à la primaire présidentielle de 2011.

Ségolène Royal et Patrick Mareschal, ex-président du conseil général, soutien de Mme Royal à la primaire présidentielle de 2011.

Archives PO

A coup sûr, la nomination de la socialiste Ségolène Royal à la tête du ministère de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie, devrait "soulager" les opposants au projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

En octobre 2011, Presse Océan révélait que Ségolène Royal, en visite à Nantes juste avant la primaire socialiste pour la présidentielle, s'était déclarée "prête à demander un moratoire" sur le dossier de Notre-Dame-des-Landes. Evoquant sa possible élection à la tête de l'Etat, elle avait promis de "rouvrir l’enquête publique sur l’aéroport", estimant qu'il était nécessaire de "remettre les partenaires autour de la table pour voir si cela correspond toujours aux besoins d’aujourd’hui".  Ses propos avaient notamment déclenché l'ire de… Jean-Marc Ayrault, alors député-maire PS de Nantes, et de Jacques Auxiette, président PS de la Région.

En 2013, bis repetita. Invitée le 19 mai du Grand Jury RTL/LCI/Le Figaro, Ségolène Royal (PS), présidente de la région Poitou-Charentes, a estimé que la construction de l’aéroport Notre-Dame-des-Landes « sera très difficile à faire ».

Des propos que s'empressent d'exhumer les écologistes sur le Net depuis l'annonce, ce mercredi matin, de l'entrée de Ségolène Royal au gouvernement.

Dossier complet et réaction jeudi 3 avril dans Presse Océan.

Commentaires (5)

Moratoire
Le Huede mer, 02/04/2014 - 22:06

Je me permets, chers POnautes de vous transmettre le copié-collé d'un article publié ce soir sur le site de OF Rennes qui sera publié demain dans l'édition rennaise :

Est-ce que Louis Le Duff, patron fondateur du groupe Le Duff qui pèse 1,5 milliard d'euros et emploie 29 000 personnes, installera bien son siège social à Rennes ?

Selon Louis Le Duff, le pacte était clair. Il installait le siège social de son empire à Rennes si l'aéroport Notre-Dame-des-Landes devenait une réalité. Un investissement de 20 millions d'euros avec 300 emplois à la clé et la création d'une académie de formation. Mais la remise en question de la nouvelle plateforme aéroportuaire rennaise l'interroge.

« Notre-Dame-des-Landes est un outil vital pour notre économie et permettre à nos clients de venir facilement en Bretagne. Des clients qui viennent signer des contrats qui permettent à nos usines de produire et donc de créer de l'emploi. Si l'aéroport est annulé, je ne vois plus l'intérêt de transférer mon siège social de Paris et Londres à Rennes.»

Son point de vue à lire dans l'édition de Ouest-France (Ille-et-Vilaine) de jeudi.

Chantage, chantage,
Cyril jeu, 03/04/2014 - 08:28

En réponse à Le Huédé - Moratoire

Chantage, chantage, chantage...à l'emploi ; les entreprises qui font ce genre de chose n'en ont que faire de la vie locale notamment des gens qui y vivent sinon elles resteraient aéroport ou pas.
Savoir entreprendre, c'est savoir miser sur les "bons" projets : le chantage que fait Louis Le Duff sur les emplois ne fait que masquer des mauvais choix entrepris depuis des années, comme c'est le cas pour la plupart des PME bretonnes et ligériennes.

Pour la petite histoire, Louis Le Duff fait partie du club des 30 un lobby, un de plus...peu représentatif des entreprises bretonnes encore moins celles de Loire Atlantique où l'écrasante majorité des PME a décidé de ne pas y adhérer.

De plus, ça ne sert à rien de réclamer un projet d'implantation d'entreprises si les accès ne sont pas assurés (comme c'est le cas pour l'aéroport NDDL) ou en plein centre ville d'une grande ville comme Nantes : il suffit de voir le projet de centre commercial en face du Bouffay...

Une revenante !!!
hugocello1 mer, 02/04/2014 - 13:48

Après son echec aux primaires de 2012, suivi de son autre échec aux Législatives, Madame Royal n'a visiblement pas compris que plus personne ne voulait d'elle sur l'échiquier politique !!!

Madame Royal aura au moins le
observateur44 mer, 02/04/2014 - 16:03

En réponse à hugocello1 - Une revenante !!!

Madame Royal aura au moins le mérite de prouver aux Français qu'on peut très bien être socialiste et attachée à défendre l'écologie et développer les fondements d'une économie durable sans pour autant appartenir au mouvement EELV . Et ça, c'est déjà fondamental. Quant au projet d'aéroport, on sait depuis le début que ce dossier sera clivant et un referendum local n'est pas à exclure.
Enfin, cette femme a tellement été injustement dénigrée, trainée dans la boue par les sarkozystes , que je trouve réconfortant qu'elle puisse enfin revenir parmi les décideurs.

Madame ROYAL aura surtout la
ROBERT DE MESTROIS mer, 02/04/2014 - 16:57

En réponse à observateur44 - Madame Royal aura au moins le

Madame ROYAL aura surtout la place du con, celle dont même les écolos n’ont pas voulue pour ne pas avoir à s’auto-museler. Un ministère dont on sait bien qu’il n’aura aucun pouvoir de faire évoluer les choses. Le scénario est invariable. On fait un Grenelle de l’environnement pour faire plaisir aux écolos puis ensuite on abandonne les mesures d’aides aux équipements photovoltaïques. On sait aussi ce qu’est devenue depuis l’écotaxe et ses fameux portails.
De gauche ou de droite, les gouvernements successifs ont besoin d’amadouer cet électorat. L’équation nationale est la même que l’équation locale nantaise. Si vous vous êtes planté au 1er tour dans vos pronostics quant au score d’EELV à Nantes, vous aviez parfaitement raison de dire qu’il eut été bien préférable pour JR de ne pas avoir maintenant à composer avec eux à la mairie. Oui mais voilà, les comptes sont les comptes et au niveau national comme au niveau local les précautions sont de mise quand on marche sur des œufs.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.