Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Affaire Troadec Le suspect et les juges se déplacent dans la ferme ce mercredi

0 08.03.2017 08:04
Ce mercredi, le suspect sera conduit sous haute-surveillance dans la ferme où il a déclaré avoir démembré les corps.

Ce mercredi, le suspect sera conduit sous haute-surveillance dans la ferme où il a déclaré avoir démembré les corps.

PHO PO-NATHALIE BOURREAU

Les juges et le beau-frère mis en examen se déplacent dans le Finistère, ce matin. Ils vont effectuer des constatations dans la ferme où le suspect aurait fait disparaître les corps.


Ce matin, Hubert Caouissin, 46 ans, va retourner dans sa ferme du Stang, à Pont-de-Buis, dans le Finistère.
Il portera un gilet pare-balles. Et de très nombreux policiers et gendarmes encadredront cet homme, aujourd’hui soupçonné d’avoir fait disparaître Pascal, Brigitte, Charlotte et Sébastien Troadec, le 16 février, à Orvault.


Moins de 48 heures après sa mise en examen pour « assassinats » , le suspect va se rendre sur les lieux, « pour procéder à des constatations », en présence de ses avocats et des deux magistrats instructeurs nantais chargés d’instruire ce terrible dossier.


La Justice, en effet, veut maintenant tout mettre en œuvre pour retrouver les dépouilles des quatre victimes et d’éventuels indices, restés sur place. Pour ne pas risquer de les voir disparaître, ce déplacement a été organisé en urgence.

Les juges d’instruction veulent notamment visualiser les lieux, comprendre le déroulé précis des faits et vérifier, dans la mesure du possible, la véracité des déclarations du suspect.

Seuls les extérieurs seront inspectés, selon nos informations. 

 

Plus d'informations dans Presse Océan ce mercredi 8 mars 2017

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.