Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Affaire Troadec L'or disparu de la Banque de France

2 10.03.2017 17:03
Le chargement des caisses d'or à bord des navires, dans la rade de Brest en juin 1940

Le chargement des caisses d'or à bord des navires, dans la rade de Brest en juin 1940

Photo Banque de France

Au cœur du meurtre de la famille Troadec, à Orvault, un vol de lingots et de pièces d'or qui trouve sa source à Brest, en juin 1940.

Le trésor convoité par le meurtrier de la famille Troadec existe-t-il réellement ? La mère de Pascal Troadec atteste de sa réalité, dans les colonnes du Parisien du 9 mars : « Cette affaire terrifiante trouve son origine dans un trésor composé de lingots et de pièces d'or que mon mari avait caché dans le garage ». Trésor trouvé par son mari au cours de travaux réalisés en 2006 chez une locataire, à Brest, et qui pourrait avoir été volé « à la Banque de France lors de la Seconde Guerre mondiale ».

Le 30 mai 1940, alors que l'armée allemande progresse à vive allure sur le territoire, la Banque de France demande à ses 200 succursales possédant une encaisse or, soit près de 750 tonnes, de l'évacuer dans les délais les plus brefs vers Brest où les réserves prendront ensuite la mer pour être mises en lieu sûr en Afrique occidentale française. Une opération dirigée par le sous-directeur de la succursale de Nantes, René Gontier, promu contrôleur général au siège parisien de la banque, alors société privée.

Jusqu'au 14 juin - la veille de l'arrivée des Allemands à Paris - soixante convois ferroviaires arrivent ainsi dans le port de Brest. « L'or envoyé par les succursales de toute la France est mis en caisse pour les lingots, en sacoches pour les pièces », précise Muriel Bordogna, dans le n° 9 des Cahiers anecdotiques de la Banque de France. Les 16 201 colis sont tout d'abord entreposés, sous bonne garde, dans la poudrière du fort de Portzic, à l'extérieur de la ville. Le 14 juin, alors que les troupes allemandes se rapprochent dangereusement, il est décidé de procéder au chargement des caisses à bord de cinq navires, sous les bombardements incessants de l'aviation allemande. Le 18 juin, les Allemands sont aux portes de la ville. À 19 h, l'escadre qui comprend également des escorteurs quitte la rade de Brest, direction Dakar, au Sénégal, sous la responsabilité de René Gontier.

L'or est finalement stocké à Thiès, au Soudan. Sur place, force est de constater que de l'or a disparu. Il manque au final 395 kg d'or. « Une caisse venant de la succursale de Laval est arrivée remplie de boulons et de morceaux de fer au lieu des lingots attendus. Elle avait été soigneusement reclouée et cerclée de fer », écrit Didier Bruneel dans les Cahiers anecdotiques de la Banque de France, sans savoir si la substitution a eu lieu à Laval, Brest, sur le bateau, à Dakar.

Toute l'histoire dans Presse Océan du dimanche 12 mars 2017

Commentaires (2)

Or volé ?
Filosofik dim, 12/03/2017 - 13:53

Si je comprends bien, officiellement, le seul mobile de l'auteur de cet invraisemblable massacre serait donc de n'avoir pu obtenir une part de ce supposé trésor volé, bon, admettons ...
Par contre, il me semblait qu'en cas de découverte de ce type, il y avait obligation légale de le déclarer aux autorités compétentes. Apparemment cela n'a pas été fait en 2006 par M. TROADEC père, l'inventeur, ni, après son décès, par son épouse. Désolé de le dire, vu le contexte, mais ça s'appelle du vol et du recel.
Il en va malheureusement de même pour le fils, sauvagement assassiné avec sa famille, qui d'après sa propre mère, aurait volé à son insu le magot.
Le moins qu'on puisse dire, c'est que tout cela n'est pas clair.
L'idéal serait évidemment d'avoir déjà la preuve que ce "trésor" existait bel et bien et si oui, ce qu'il est devenu..
Faisons donc confiance aux enquêteurs pour élucider cette affaire hors du commun.

Ben voyons!!
iffic sam, 11/03/2017 - 10:53

Pourquoi pas le trésor des Templiers????Ou le trésor de guerre nazi?.?Faut peut être arrêter de raconter n'importe quoi!!!Sans aucuns elements de début de l'ombre d'une preuve!

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.