Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Ancenis Deux cents bijoux volés cachés dans le véhicule

0 10.01.2016 17:33
Infographie PO

Infographie PO

Deux hommes ont été mis en examen pour "recel de vols en bande organisée" et "détention de produits stupéfiants", dans la nuit de samedi à dimanche à Nantes. Ils ont été placés en détention provisoire en attendant les suites de l'enquête désormais confiée à une juge d'instruction.

Vendredi, en fin d'après-midi, les deux hommes ont été contrôlés par les douaniers sur l'A11 à Ancenis. Ils se trouvaient à bord d'une Citroën Xantia, en compagnie de deux autres hommes, et se dirigeaient vers Nantes. Sur eux sont découverts quelques grammes de cannabis. Ce qui pique la curiosité des douniers qui procèdent à la fouille de la Citroën.

Dissimulés dans la console centrale, ils tombent sur quatre sachets contenant des bijoux, pour la plupart en or. Plusieurs dizaines d'autres sachets sont retrouvées dans le coffre. À l’intérieur, cette fois : des mécanismes d'horlogerie délestés de leurs parties nobles (métal précieux). En tout, 200 bijoux sont ainsi cachés dans le véhicule. Des bagues, perles, mécanismes de montres, chaînes, etc.

Cambriolages à Saint-Nazaire


À l’issue de la rétention douanière, les quatre occupants du véhicule sont remis aux gendarmes du peloton motorisé d'Ancenis qui seront, dès lors, assistés par les officiers de police judiciaires de la compagnie de gendarmerie d'Ancenis. Charge à eux de déterminer, notamment, l'origine du butin. "Les premiers éléments de l'enquête laissent présumer que la plus importante partie de ces bijoux provient de cambriolages commis dans la région nazairienne où sont d'ailleurs domiciliées les quatre personnes gardées à vue", commente une source proche de l'enquête.

Quant à la partie la plus précieuse des bijoux, "il semblerait qu'elle ait été revendue, après d'âpres négociations, en Belgique et Hollande d'où revenait le quatuor au moment de son interpellation".

À l’issue de 48 heures de garde à vue, deux des quatre individus ont donc été déférés devant les magistrats nantais. Les deux autres ont été remis en liberté.

L'information  judiciaire, ouverte au criminel, vise également à identifier les propriétaires des 200 objets placés sous scellés.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.