Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Nantes Braquage du Quick de Trignac : 5 et 6 ans de prison pour les deux frères

0 07.02.2013 19:14
Braquage du Quick de Trignac : deux frères condamnés à 5 et 6 ans de prison

Les accusés étaient défendus par Me Loret, Me Boëzec et Me Mechinaud

Photo PO-Anne-Hélène Dorison

"J'ai toujours assumé mais là, je ne peux pas assumer quelque chose que je n’ai pas fait. Certes, je ne suis pas un ange, mais je n’ai pas participé à ce braquage."

Ce sont les derniers mots prononcés ce jeudi après-midi par le plus jeune des accusés jugés depuis mardi pour le hold-up commis le 28 mars 2010, au Quick de Trignac.

Tout au long de son procès, ce Nazairien de 22 ans a répété qu’il n’avait « rien à voir avec cette histoire ». Une position confirmée par son grand frère de 28 ans, assis à ses côtés dans le box.

L’aîné, qui reconnaît avoir joué les chauffeurs pour une équipe de Parisiens dont il a toujours refusé de donner les noms, a quant à lui demandé « pardon aux parties civiles », après avoir une dernière fois « couvert » son petit frère.

L’avocate générale Florence Lecoq avait requis 6 ans de prison, à l’encontre deux frères et 3 ans dont un avec sursis à l’encontre d’une jeune femme jugée pour complicité et recel, qui travaillait à l'époque dans le restaurant et qui aurait « tuyauté » les braqueurs, selon l’accusation.

Après près de quatre heures de délibérations, les jurés de la cour d’assises de Loire-Atlantique les ont condamnés à 20 h ce jeudi soir à 5 ans de prison pour le grand frère, 6 ans pour son cadet et 3 as dont deux avec sursis pour la jeune femme...

Plus d'informations dans Presse Océan ce vendredi.

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.