Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Carnet de bord Transat Québec Saint-Malo : les Nantais attendus aujourd'hui

0 03.08.2012 12:19
  • Archives Presse Océan

    Bertrand Delesne est septième sur la Transat Québec Saint-Malo.

  • Archives Presse Océan

    Vainqueur avec Cammas sur la Volvo Ocean Race, Sébastien est 3e dans la Québec Saint-Malo.

Halvard Mabire et Miranda Miron ont remporté ce matin la Transat Québec Saint-Malo dans la catégorie des monocoques Class40. Campagne de France a franchi la ligne d'arrivée sous les remparts de Saint-Malo à 10 h 50, après onze jours de course. Le Nantais Sébastien Marsset, sur Eole Génération GDF Suez devrait emporter la troisième place. Il est ce midi à une soixantaine de milles de l'arrivée. Armel Tripon (Geodis) est en quatrième position, une trentaine de milles derrière. Bertrand Delesne (IX Blue) est pour l'instant septième.

 La flotte a rencontré des conditions musclées dans l'Atlantique Nord. Extraits des carnets de bord envoyés à Presse Océan par Sébastien Marsset et Bertrand Delesne :

 Bertrand Delesne, jeudi 2 août :

« Salut ! On attaque le plateau continental, croisons un pêcheur qui se fait brasser et des petits dauphins. Toujours 25 à 30 noeuds de vent, on se bagarre pour la 5e place. On envoie des surfs, dans des creux de 5 mètres. L'ETA pour l'arrivée est à 4 heures du matin samedi, heure locale, sur la ligne. Je ne te cache pas que l'on a hâte d'arriver ! Génial en tout cas d'avoir traversé l'Atlantique nord de Terre-Neuve à la Bretagne en une semaine ! Et sacrée expérience. On ne lâche rien ! »

 Bertrand Delesne, mercredi 1er août :

« Ce matin, on a ressorti la petite bulle, grand-voile à un ris dans 26 à 27 noeuds de vent et une mer bien formée d'Atlantique Nord. Cela nous permet de garder de la maniabilité pour surfer les vagues ou éviter les gros plantés et ça sent le médium. On essaye aussi de faire gaffe au bateau de Stéphane qui a quand même reçu 20 000 milles depuis mars. Le grand spi nous a lâchés sur une réparation et a bien refroidi l'équipage. C'est dommage, j'ai l'impression que l'on est un cran en-dessous à chaque fois par précaution. Alors qu'à plusieurs on devrait manoeuvrer comme des dieux ! Enfin, on se donne bien et c'est une riche expérience. Cela change du solitaire et du double, c'est sympa. Petite bagarre pour la meilleure bannette la nuit, et tablette de chocolat ! On est parti ricrac en nourriture du coup on a subi pas mal de fatigue à sauter des repas. Dans les kilos perdus, le cerveau est aussi un muscle... C'est un bon apprentissage. Chacun est responsable de choses, moi c'est la navigation, la météo et le gréement. Sinon on ne voit que de l'eau grisaille pendant cinq jours, la tête dans les capuches, humidité max aujourd hui. Le soleil nous apporte son énergie. On a vu tellement de belles choses dans le Saint-Laurent jusqu'en Gaspesie, on regarde encore nos photos ! Cap sur la manche, la maison nous attend avec un empannage pour gérer la courbure de notre dépression devenue énorme sur l'Atlantique ! Bonjour à Nantes ! Bertrand. »

 Armel Tripon, mercredi 1er août, conditions de mer musclées (vidéo) : 

Bertrand Delesne, lundi 30 juillet, par 47.30n et 23W

« Salut ! Nous sommes en plein milieu de  l'Atlantique Nord. Nous avons loupé un train au départ de Terre-Neuve suite à un fichier météo qui voyait l'anticyclone des Açores plus gros. Du coup, au Sud c'était moyen, pour la deuxième fois consécutive on reprenait la tête de la course mais pas de réussite pour transformer les perfs. On a déjà beaucoup d'émotions à bord. Le Saint-Laurent fut magique, et le cap Gaspe où on a pu observer baleines, phoques... En ce moment on garde la niaque pour essayer de revenir pas trop loin des échappés. Désormais, la dépression avance avec nous. Elle est jeune et va mûrir dans deux ou trois jours. Cela va être un peu la guerre avec des vents attendus à 37noeuds sur les fichiers météo. On contera les points à l'arrivée. Le bateau va bien, on a pu réparer notre grand spi qui a éclaté dans une grosse rafale. Mais il ne risque pas de sortir de sitôt. On espère arriver dans quatre jours. »

 Sébastien Marsset, lundi 30 juillet :

« J'espère que tout roule à Nantes ! Nous voila à 1 100 milles de Saint-Malo en seconde position à bord du Class40 Eole Génération-GDF Suez. J'ai rarement fait une course de cette intensité sportive. La sortie du Saint-Laurent a été un enchaînement de coup tactique et de manoeuvres entre les six marques de parcours disposé par l'organisation, petit jeu auquel nous nous sommes bien tirés. Une fois à Saint-Pierre-et-Miquelon, alors que nous pensions pouvoir souffler un peu et récupérer de notre régate fluviale, nous déchirons le spi médium... D'un coup, toutes les chances de faire un résultat honorable s'évanouissent dans nos esprits. Grosse déception à bord... Après quelques heures de sommeil, de discussion et beaucoup trop de milles perdus sur la tête de la flotte, on décide de jouer le tout pour le tout. Nous allons palier notre manque de spi médium en exploitant plus notre grand spi, en espérant que ça passe. Et cela passe ! Car les conditions de navigation sont plutôt musclées et le spi médium quasiment inutile dans la panoplie pour l'instant. Après une remontée dantesque de la flotte dans un bord de reaching avec un flux de sud, la dépression nous amène en Bretagne. Nous rejoignons le groupe de tête et créons même un break avec le gros de la flotte en arrivant à conserver ce flux plus longtemps grâce à une tres bonne vitesse. Aujourd'hui, nous sommes quatre dans ce groupe à se tenir en 50 milles. Encore un gros flux de NNW à affronter cette nuit puis de nouveau un passage fort de vent d'W avant d'arriver sur la pointe Bretagne puis Saint-Malo vendredi. Bon debut de semaine à vous. Sébastien. »

Armel Tripon, jeudi 26 juillet, Géodis est en tête de la course à la sortie du Saint-Laurent (vidéo) : 

 

Presse Océan - Emmanuel Vautier


Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.