Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Carquefou Fermeture de la Seita : la Région réclame des explications

5 15.04.2014 18:01
Christophe Clergeau, vice-président du Conseil régional.

Christophe Clergeau, vice-président du Conseil régional.

Archives PO

Le groupe britannique « Imperial Tobacco » a annoncé aujourd’hui la fermeture de l’usine SEITA de Carquefou, entraînant la suppression de plus de 300 emplois sur l’agglomération nantaise. « Au nom des élus du groupe socialiste, radical et républicain, nous adressons notre soutien à l’ensemble des salariés qui vont subir cette décision prise à l’évidence dans une logique exclusivement financière par le groupe britannique », déclarent dans un communiqué Christophe Clergeau, 1er vice-président du Conseil régional et Alain Gralepois, vice-président du Conseil régional et Président du groupe socialiste, radical et républicain.

« Nous ne concevons pas que ces salariés se retrouvent du jour au lendemain sans travail alors même que le site est rentable et que le groupe Imperial Tobacco engrange des bénéfices chaque année plus importants » ont-ils poursuivi. « La Région va solliciter, avec les autres collectivités, une table ronde en Préfecture afin d’obtenir des explications de la part du groupe. Nous examinerons ensuite les solutions ou réponses à apporter dans le but de sauvegarder un maximum d’emplois sur le site de Carquefou », ajoute Christophe Clergeau.

"Si la question de la délocalisation est réellement au cœur de cette restructuration, nous le déplorons alors même que le groupe fait des bénéfices. Nous refusons que l’humain disparaisse derrière les profits."

Commentaires (5)

Mr Clergeau a tenu le même discours il y a 6 mois chez ALCATEL
yannn mer, 16/04/2014 - 01:06

Réponse à Mr Clergeau :

1)"nous adressons notre soutien à l’ensemble des salariés qui vont subir cette décision prise à l’évidence dans une logique exclusivement financière "
2)"Nous ne concevons pas que ces salariés se retrouvent du jour au lendemain sans travail alors même que le site est rentable "
3)"La Région va solliciter, avec les autres collectivités, une table ronde en Préfecture afin d’obtenir des explications de la part du groupe."
4)"Nous examinerons ensuite les solutions ou réponses à apporter dans le but de sauvegarder un maximum d’emplois sur le site "
5)"Si la question de la délocalisation est réellement au cœur de cette restructuration, nous le déplorons"

Merci Mr Clergeau pour ces 5 belles phrases!

Ces mêmes 5 phrases que vous avez prononcées, à peu de choses près, le 8 octobre 2013 devant les grilles du site ALCATEL-Nantes-Orvault, le jour ou le PDG français Loïc Legrouiec a annoncé sa décision de fermer ce site à la pointe de la R&D française en télécoms.

Observons maintenant la situation de ce site Nantais d'Alcatel, 6 mois après ces belles déclarations:

Ce site va définitivement fermer fin 2015, faisant disparaitre d'un seul coup 500 emplois d'ingénieurs télécoms!
Alcatel est un groupe français dans lequel l'état est actionnaire. Et pourtant tout se passe dans le silence le plus total de Mr Clergeau !
Pire, Alcatel se livre en fait à une délocalisation massive, non seulement vers l'étranger ( Les effectifs vont augmenter en Roumanie par exemple) mais aussi vers la région Bretagne: Lannion, la ville d'origine du PDG Loïc Legrouiec va regonfler ses effectifs grâce au vol des postes 4G supprimés à Nantes, pareil pour le site parisien.
Rappelons également que ce démantèlement ultra-violent a été facilité par la loi inventée par Jean-Marc Ayrault et votée en catimini au printemps 2013: la fameuse flexi-sécurité (ou loi ANI) qui offre sur un plateau toutes les armes au MEDEF pour fermer un site rentable.

Oui, Mr Clergeau, nous avons crû à vos belles paroles le 8 octobre 2013.
Oui, Jean-Marc Ayrault avait des atouts pour sauver ce site de R&D d'un groupe français.
Oui, ce site est bien victime d'une délocalisation flagrante.

Non, vous n'êtes plus crédible avec vos complices du PS lorsque vous prétendez défendre l'emploi local.
Non, vous n'avez aucun pouvoir pour intervenir dans ce genre de situation.

Alors, Mr Clergeau, venez donc nous rendre une 2ème visite sur ce site d'Alcatel avant sa mort, avec votre pote JMA redevenu député local, et venez constater par vous même , si vous en avez le courage, le carnage social que vous avez oublié avec ses 500 victimes, et à quel point vos belles promesses étaient honteusement vides de sens!

marrant
gillou4485 mar, 15/04/2014 - 18:42

il est marrant ce jeune vice president
Dans un pays ou l'on taxe au maximum le tabac, on voudrait garder les usines de tabac?
C'est comme si on gardait les centrales en ne consommant pas d'energie nucleaire.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.