Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Rappel : les deux voies du périphérique Est sont coupées à Nantes

8 13.02.2014 20:05
 Le boulevard est à nouveau inondé à l'Est de l'agglomération. En conséquence, les services de la DIR-Ouest ont neutralisé la voie de droite en chaussée extérieure entre les portes de la Beaujoire et de La Chapelle.

Le boulevard est à nouveau inondé à l'Est de l'agglomération. En conséquence, les services de la DIR-Ouest ont neutralisé la voie de droite en chaussée extérieure entre les portes de la Beaujoire et de La Chapelle.

Archives Presse Océan - Nathalie Bourreau

Ce jeudi soir, le périphérique Est est inondé et fermé dans les deux sens de circulation entre la porte de Gesvre et la porte de la Beaujoire. Cela provoque, bien evidemment, des difficultés de circulation dans l'agglomération et le centre-ville.

Une déviation est mise en place via le péage de Vieilleville à Carquefou (A11) qui est gratuit dans les deux sens de circulation.

 

 

 

La météo était à l'origine de nouvelles perturbations de la circulation dès ce jeudi matin sur le périphérique de Nantes. Les services de la DIR-Ouest avaient ainsi neutralisé la voie de droite en chaussée extérieure entre les portes de la Beaujoire et de La Chapelle.

A lire demain dans Presse Océan


 

Commentaires (8)

Périphérique / Rocade bloquée
F80451 ven, 14/02/2014 - 21:33

Honteux !

Un Périphérique contrairement à une rocade, fait le tour complet de la ville. A Nantes la Direction de l'équipement a construit une rocade car trop incompétente pour construire un périphérique.
Faites donc appel à vos collègues de Bordeaux ou Toulouse qui eux ont transformé leur rocade en périphérique.

Comment une ville de 300 000 habitants une agglomération de 800 000 habitants peut-elle être bloquée par un ruisseau ?

Comment expliquer que l'on a réussi à creuser un tunnel sous la manche et que la Direction de l'équipement ne peut pas maîtriser un fossé, un ruisseau qui déborde ?

Messieurs de l'équipement, changez de métier.

Mesdames et Messieurs les candidats aux municipales, quel est dans votre programme votre proposition ?

Retour à la raison
Musière00 jeu, 13/02/2014 - 19:17

Ce sont les même "experts "(fonctionnaires de l'Etat) qui pensent que faire un aéroport en zone humide voire inondable ne pose pas de problème.
Ces gens manquent tout simplement d'honnêteté intellectuelle et surtout de rigueur scientifiques.
Ils sont près à justifier des aberrations environnementales à la demande d'élus.
On n'est pas capable de surélever la chaussée de quelques centimètres (trop cher) pour de nombreux automobilistes alors qu'on est prêt à engloutir des millions (milliard) dans un projet débile techniquement pour faire plaisir à une minorité intéressée financièrement.
Ils vont bientôt nous démontrer que 1+1=3 !
Arrêtons d'alimenter des puits sans fond !

Une image plutot que des paroles :)
Cyril jeu, 13/02/2014 - 14:04

La voici http://www.casimages.com/img.php?i=140213010245123760.jpg pour représenter grosso modo la problématique du coin (Merci Google Earth).

J'ai omis de représenter les nombreux cours d'eau aux alentours.
C'est tout le secteur qui serait à repenser...avec un coût potentiellement aussi élevé que l'arbre à héron...

Sur le coin rouge, le plus dangereux à mon avis, sur le boulevard Martin Luther King parfois inondé ; le souci est qu'on arrive dans ce coin à 50 km/h sans visibilité avec une distance d'arret de 20 mètres maximum, beaucoup moins si fort trafic : si plus de 4 véhicules à la suite arrêtés, risque de collision sur la dernière voiture se situant en fin de virage si vous voyez où je veux en venir...

Début Février, dans un journal, Gilles Retiere a dit qu'il fallait apprendre à construire en zone inondable...et bien qu'il nous en fasse la démonstration avec le périphérique Nord :)

Des buses
Mike_ jeu, 13/02/2014 - 18:41

En réponse à Cyril - Une image plutot que des paroles :)

Eh bien, au vu de l'image extraite de Google Earth, il ne serait pas bien difficile de poser une demi-douzaine de buses de très grand diamètre pour laisser passer, de façon naturelle, le Gesvres et ses ruisseaux. Par dessus ces buses on amènerait du remblai de façon à surélever le périph' d'un ou deux mètres. Ca ne devrait pas coûter bien cher !

Encore fermé !
Monik jeu, 13/02/2014 - 13:11

Et si .... au lieu d'un nouvel aéroport, on nous construisait un périphérique digne de ce nom, qui ne serait pas fermé tous les 10 jours en hiver, et qui nous permettrait d'aller dignement travailler, chaque matin, juste embêtés par les bouchons ...

Absolument Mike !
ROBERT DE MESTROIS jeu, 13/02/2014 - 13:11

Je ne suis pas spécialiste mais il suffit de regarder la photo, ça ne semble pas bien compliqué de relever la chaussée d’un mètre en fond de cuvette sans que cela ne modifie le reste y compris la bretelle de sortie vers la Chapelle s/Erdre. Où est le problème ?

Ca fait des années...
Mike_ jeu, 13/02/2014 - 13:03

Ca fait des années que le Gesvre déborde sur le périphérique, toujours au même endroit... Ca fait des années qu'on le sait... Ca fait des années qu'on se contente de neutraliser une voie pour une petite flaque d'eau... Ca fait des années que RIEN N'EST FAIT... Que font nos élus avec nos impôts, redevances et autres taxes sur les carburants ?
Une honte de la part de cette ville qui se dit "la sixième de France" !

D'accord avec toi Mike.
Tatave jeu, 13/02/2014 - 13:38

En réponse à Mike_ - Ca fait des années...

Je rejoins l'avis de Bob.
Une surélévation ne semble tout de même ne pas être un travail de Titan et ce pourrait être une solution définitive à ce tracas que trop répétitif...
Peut-être pourraient-ils utiliser une partie des 35 Millions d'€ économisée sur l'Arbre aux Hérons ?
Non, ce ne sont pas les mêmes budgets ? Dommage !...

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.