Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Costa Corcordia Navire bientôt rayé de la carte: des rescapés nantais soulagés

0 23.07.2014 18:49
Le remorquage du navire a débuté hier : des passagers de Loire-Atlantique témoignent.

Le remorquage du navire a débuté hier : des passagers de Loire-Atlantique témoignent.

capture écran Twitter

Longtemps, le Costa Concordia a hanté leurs vies. Ainsi, à Guéméné-Penfao, Karine, qui figurait avec son mari parmi les passagers du paquebot naufragé en Italie le 13 janvier 2012, a « sursauté pendant des mois à la moindre coupure de courant ».

Deux ans et demi après le drame qui a coûté la vie à 32 personnes, la voici qui suit d’un œil distant le remorquage du navire qui a enfin débuté hier, en vue de son démantèlement à Gênes. Karine et son mari ont signé un protocole d'indemnisation pour éviter une bataille juridique interminable. « Le temps fait heureusement son œuvre, on y pense moins, sauf quand il y a des infos à la télé. On ne fait plus de cauchemar. On se dit que l’on était au mauvais endroit au mauvais moment. On a la chance d’être vivants, c’est le plus important. »

À Saint-Viaud, dans le pays de Retz, Laurent et son épouse, qui avaient embarqué à la faveur d’un séminaire de travail, ont également surmonté l’accident. Mais la procédure juridique, initiée par son entreprise, s’enlise. « Costa traîne des pattes depuis le début, déplore-t-il. L’expertise psychiatrique, prévue il y a plus d’un an, n’est programmée qu’en novembre, et elle doit avoir lieu à Montpellier. On ne sait même pas si Costa daignera prendre en charge le déplacement. La compagnie n’a toujours pas remboursé les frais de rapatriement après le naufrage. »

Dossier complet dans Presse Océan ce jeudi.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.