Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Défi sportif Yvan Bourgnon nez à nez avec un ours blanc

1 18.09.2017 17:57
Yvan Bourgnon tente le premier passage du nord-ouest à la voile et en solitaire à la barre de son petit catamaran de sport, "Ma Louloutte"

Yvan Bourgnon tente le premier passage du nord-ouest à la voile et en solitaire à la barre de son petit catamaran de sport, "Ma Louloutte"

© Pierre Guyot

A quelques jours de la fin de son hallucinante traversée du grand nord en solitaire sur un cata de sport, le navigateur Yvan Bourgnon a eu la frayeur de sa vie, ce week-end : alors qu’il tentait de trouver le sommeil malgré la perte de son duvet, dans un froid polaire, il s’est retrouvé nez à nez avec un ours blanc qui avait posé ses pattes de devant sur l’un de ses flotteurs !

Le site dédié à son aventure raconte par le menu cette rencontre et le témoignage du Brévinois :

« Ma Louloutte » (son bateau, NDLR) est en stand by dans l’anse de Qikiqtarjuaq, à la fois pour dormir, si possible, et attendre un créneau favorable à la dernière traversée vers Nuuk. Dans la nuit de vendredi à samedi, au mouillage, Yvan s’est allongé sur son banc couchette, essayant de s’endormir malgré le froid plus rude, maintenant qu’il est privé de son duvet. L’endroit est sécurisant, les fonds de bonne tenue pour son ancre et le sommeil a fini par l’emporter.

+++ Défi. Au large du Grand nord, Yvan Bourgnon se confie à Presse Océan (pour tout savoir sur le Défi d'Yvan Bourgnon)

Soudain, alerté par une position inhabituelle du bateau, dont les étraves plongeaient sous la surface et le tableaux arrières s’élevaient 1 mètre au dessus de l’eau, Yvan a bondi hors de son abri de toile. Dès que ses yeux se sont habitués à l’obscurité, ses craintes se sont avérées fondées : « Devant moi au niveau des étraves, un ours polaire avait les deux pattes posées sur le pont de la coque bâbord qui s’enfonçait sous l’eau. J’ai immédiatement pris mon pistolet qui reste toujours à mes côtés quand je dors, et tiré un pétard au dessus de sa tête, comme prévu dans la procédure, pensant l’effrayer par le bruit.

Il n’a pas bougé, totalement impassible, alors que mes oreilles sifflaient tant le bruit était assourdissant. Dans le même temps je n’ai pas cessé de hurler vers lui, comme on me l’avait conseillé. J’ai retiré sans plus de succès…Là j’étais tétanisé par la peur de voir le moindre signe de déplacement de l’animal, et pendant une ou deux minutes qui m’ont semblé une éternité, nos regards se sont croisés et la mort dans l’âme j’ai envisagé de m’emparer de mon fusil, sentant ma vie en danger.

Lire aussi : Saint-Brévin. La navigateur Yvan Bourgnon a retrouvé l’espoir

C’est alors que très calmement sans aucun signe de crainte, l’ours a relâché la coque de  « Ma Louloutte »qui a retrouvé son assiette normale ; Il à tranquillement glissé dans l’eau et je l’ai suivi des yeux tant que j’ai pu malgré l’obscurité.

Je suis resté à genoux sur mon banc pendant de longues minutes, tremblant comme une feuille, conscient d’être passé près de la catastrophe. J’ai attendu l’aube, sursautant au moindre bruit, et fouillant les profondeurs de la nuit sans lune à 360 ° . Là je me suis endormi malgré mes craintes. Plus jamais je ne me sentirai en sécurité au mouillage. »

Son déficit de sommeil, ajoute le site, est toujours présent, et ses mains crevassées le font souffrir et le handicapent quant il s’agit de manipuler le moindre objet : « J’ai tellement de mal à serrer quelque chose avec les doigts que j’ai laissé tomber à l’eau un de mes Ipads qui me servait à visionner les cartes. Et je redoute le moment de remonter la chaîne de l’ancre, je sais que ce sera une souffrance. »

Délivrance espérée dans le nuite de jeudi à vendredi à Nuuk, au Groenland, après dix semaines d'un périple de 7 500 km entamé le 13 juillet de Nome, en Alaska.

Site Internet du défi Bimedia.

Commentaires (1)

Ours sourd !!
emorejdu44 mar, 19/09/2017 - 10:23

Yvan Bourgnon n'a rien compris..... D'abord l'ours était SOURD.... au lieu de lui tirer et hurler dessus il suffisait de lui dire de partir en langage des signes !!!! Ensuite le bestiau était venu le réchauffer en l'entendant grelotter de froid..... la preuve il n'était pas agressif !!
Bonne fin de parcours, Yvan !

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.