Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Disparition [VIDEO] Maria Lambour, figure publicitaire de Tipiak, s'est éteinte

0 21.10.2014 10:21
Marai Lambour, au centre.

Marai Lambour, au centre.

capture écran PO

Maria Lambour, figure locale et dernière Bigoudène à avoir porté tous les jours la traditionnelle coiffe de dentelle, est décédée à 103 ans lundi à Pont-l'Abbé, a-t-on appris auprès du maire de cette commune du Finistère où elle résidait. 

"Maria est décédée" au petit matin, a indiqué à l'AFP Thierry Mavic, précisant qu'elle serait enterrée mardi à 16H00 à l'église Notre-Dames des Carmes à Pont-l'Abbé. 

"Elle était très engagée dans ce qu'elle faisait", a assuré l'élu. "Elle a porté la coiffe, haut et fort, tant qu'elle a pu, au-delà de 100 ans", a-t-il ajouté, soulignant que "c'était une personnalité, d'une très grande gentillesse". 

La coiffe bigoudène n'était pas un accessoire folklorique pour Maria Lambour, mais un rituel quotidien et ce au moins jusqu'à ses 100 ans. Elle était alors la dernière de toute la Bretagne à porter tous les jours la coiffe en dentelle. 

Cette ancienne patronne de bar était devenue célèbre en tournant, avec sa coiffe amidonnée, une publicité pour des céréales il y a plus de vingt ans. 

Née Maria Le Berre le 2 septembre 1911 à quelques encablures de Pont-l'Abbé dans une famille de neuf enfants, elle apprit le français à l'école, où elle se rendit avec une courte coiffe sur la tête dès l'âge de 7 ans. 

Peu avant la Deuxième Guerre mondiale, elle devint Maria Le Maréchal, en épousant Charles avec qui elle eut deux enfants. La maladie emporta son mari en 1940. A partir de là, elle tint seule pendant près de cinquante ans l'un des rares bistrots-épiceries du quartier de Lambour, d'où elle tira son surnom de "Maria Lambour". 

 

AFP

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.