Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Economie Les anciens salariés de Vet’affaires livrés à eux-mêmes

0 10.01.2017 16:40
La liquidation de Vêt'affaires a laissé 250 salariés sur le carreau

La liquidation de Vêt'affaires a laissé 250 salariés sur le carreau

Archives PO-XB

Licenciés en septembre dernier, les anciens salariés de Vêt’affaires ont frappé à toutes les portes pour demander du soutien. Sans résultats.
C’était en septembre dernier. Placé en liquidation judiciaire trois mois plus tôt, le groupe Vêt’affaires baisse le rideau. Les derniers des 137 magasins de l’enseigne de prêt-à-porter bon marché ferment, laissant 350 gérants et 250 salariés sur le carreau. Dont une soixantaine aux Sorinières, où est basé le siège du groupe.
Depuis, ces derniers se battent pour faire valoir leurs droits. Licenciés pour motif économique, la plupart n’ont perçu que le minimum légal, « alors même qu’il reste près de 10 millions d’euros dans les caisses de l’entreprise ».
Regroupés au sein d’une association, les anciens salariés de Vêt’affaires ont frappé à toutes les portes : Nantes métropole, Région, ministère du Travail. Sans aucun résultat. Un conseiller de la ministre, Myriam El Khomri, a eu un de leurs représentants au téléphone en octobre. « Il s’est engagé à contacter les directions du travail concernées pour défendre les intérêts des salariés et trouver des solutions pour les aider », indique un porte-parole de l’association.
Mais depuis, rien. « Le cabinet du ministre n’a toujours pas donné signe de vie et a laissé les ex-salariés de Vêt'affaires à leur sort ». D’où l’amertume de ces derniers : « Les responsables politiques ne s’intéressent qu’aux dossiers sociaux qui pourraient peser sur l’opinion et faire du bruit ».

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.