Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Economie Prospection pétrolière : Sercel veut tailler dans ses effectifs

0 06.11.2015 18:16
Des camions vibrateurs fabriqués par l'usine Sercel de Saint-Gaudens

Des camions vibrateurs fabriqués par l'usine Sercel de Saint-Gaudens

(Haute-Garonne). Photo DR

Basé à Carquefou, le groupe Sercel, leader mondial des équipements pour l'exploration pétrolière, a annoncé un projet de suppression de 100 postes en France.

Le groupe (2 000 salariés dans le monde dont 900 en France) doit faire face à l’arrêt brutal de l’exploration pétrolière depuis 2013, encore accentué par la chute des cours du baril.  "C’est la crise la plus violente qu’ait jamais connue le secteur, et nous pensons qu'elle va durer, souligne Arnaud Surpas, vice-président. Nous ne retrouverons jamais nos niveaux d'activité des années 2008-2012. Pour rester compétitive, l’entreprise est dans l'obligation de se restructurer".

Le plan de la direction concerne les six sites de Sercel France. Ceux des Ulis et de Toulon pourraient fermer et 70 postes seraient supprimés à Carquefou, siège du groupe, où travaillent 600 salariés répartis entre la R&D (recherche et développement), les services support et la production de capteurs sismiques.

Dénonçant « une annonce brutale », la CFDT, syndicat majoritaire, plaide pour la mise en place de mesures alternatives, comme le chômage partiel, le temps que l’activité reparte. "L'entreprise pourrait conserver la même structure et continuer de faire des bénéfices, même si ses marges ont diminué ", explique Ludovic Béziel, délégué syndical central.

Les discussions en vue de la mise en place d'un plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) devraient débuter à la fin du mois.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.