Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Economie Vente de la BN : les syndicats s’inquiètent

1 25.11.2016 11:56
Les syndicats de la BN craignent notamment des suppressions d'emplois

Les syndicats de la BN craignent notamment des suppressions d'emplois

Photo archives PO-NB

L’annonce de la mise en vente de la Biscuiterie nantaise par le groupe Yildiz inquiète les syndicats, qui ont déclenché le droit d’alerte.
Il y a dix jours, les 400 salariés de l’usine BN de Vertou ont appris par voie de presse que le groupe turc Yildiz, leur propriétaire depuis 2014, était sur le point de céder sa filiale française à un groupe hollandais (Presse Océan du 17 novembre), .
Dénonçant "le manque de loyauté et de transparence" de leur actionnaire, les élus du comité d’entreprise ont décidé de réactiver le droit d’alerte déclenché en juin dernier, lors de l’annonce de la vente des marques Delacre et Delichoc au groupe italien Ferrero.
Selon les syndicats (CGT, CFDT, CFE-CGC), cette cession a amputé "de près de la moitié le chiffre d’affaires d’United biscuits France » dont la BN fait partie, et « déstabilisé sérieusement ses activités".
L’entreprise, qui produits près de 20 000 tonnes de biscuits par an, dont le fameux Choco, le Mini BN et le Casse-croûte, se retrouverait dans une "situation très difficile avec la nécessité de rebâtir un portefeuille, lancer de nouveaux produits, reconstruire une politique commerciale".
Les syndicats font donc pression sur les actionnaires du groupe Yildiz pour savoir si United biscuits France est bien à vendre, pourquoi, à quel prix, qui sont les repreneurs pressentis, où en sont les discussions, etc.
Ils s’interrogent aussi sur le volet social de cette cession, et veulent savoir si des suppressions d’emplois sont prévues.
Au passage, ils rappellent qu’UB France "a perçu nombre d’aides publiques, CICE, participations à des investissements industriels de productions et d’infrastructures". Ce qui, selon eux, "doit alerter les pouvoirs politiques".

Commentaires (1)

et après...
fabd4449 ven, 25/11/2016 - 13:20

on va demander encore aux salariés de faire des efforts, alors que des millions de nos impôts sont donnés à ce genre d'entreprise...n'est ce pas Mr Fillon?

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.