Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Eczéma : le CHU de Nantes en première ligne

1 23.08.2012 14:46
L'eczéma "concerne de plus en plus d'enfants", explique le professeur Jean-françois Stadler.

L'eczéma "concerne de plus en plus d'enfants", explique le professeur Jean-françois Stadler.

Photo PO - J.-D.F.

Le CHU de Nantes a mis en ligne un site pour aider à comprendre l'eczéma, un mal qui touche 15 % des enfants.

Parce que l'eczéma "concerne de plus en plus d'enfants" et qu'il "crée des situations parfois difficile à contrôler par les parents", le service de dermatologie de l'hôpital a lancé ce site. Mais aussi celui-ci pour "traiter l'eczéma des mains".

Lequel permet "de bien informer les parents et les patients avant la consultation", ou encore propose "un outil d'évaluation de l'eczéma" explique le professeur Jean-françois Stadler.

Plus d'informations à lire ce jeudi dans Presse Océan

Commentaires (1)

ECZÉMA
FRUHAUF jeu, 23/08/2012 - 18:49

Mon fils a eu de l'eczéma quelques semaines après sa naissance et plusieurs traitements ont été essayés sans succès (dont un au CHU de Nantes à base de goudron- il ne manquait plus que les plumes !).
Alors âgé de 6 ans,Un ami pharmacien m'a conseillé une cure thermale à St Gervais les Bains (74). Elle a été acceptée par la CPAM.
Dés la première cure, les résultats ont été spectaculaires.
Trois cures thermales et il était guéri.
Les cures thermales sont très souvent efficaces et elles reviennent moins cher que les traitements (souvent à vie) alors pourquoi ne les propose-t-on pas plus ?
Il y a même un député qui veut les dé-rembourser. Sans commentaires !

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.