Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Edito La fin du monde d’Attali

1 26.12.2015 14:57

On connaissait Madame Irma et sa boule de cristal. Il faudra s’habituer à Jacques Attali. Car l’ancien conseiller spécial de François Mitterrand s’est trouvé un bon filon, celui de la prédiction apocalyptique. Un fonds de commerce inépuisable, du moins jusqu’à la fin du monde. Et Jacques Attali sait de quoi il parle puisqu’il nous l’annonce chaque année pour la suivante. C’est donc à cet exercice bien rodé qu’il vient une nouvelle fois de se livrer sur son blog pour nous prédire une série de cataclysmes en 2016 : attentats sans précédents, conflits armés, épidémies, effondrement d’États, krach boursier… À vrai dire, Jacques Attali ne prend pas beaucoup de risques : il lui suffit de partir du principe que ce qui s’est déjà produit va continuer en s’aggravant, et le tour est joué. Le problème, c’est que la fin du monde qu’il nous annonce, c’est surtout la fin de SON monde. Car Jacques Attali, à force de conseiller les puissants, symbolise à merveille une partie de ces élites omniscientes, aujourd’hui tant contestées à force d’apporter la preuve de leur impuissance. Mais il ne s’avoue pas vaincu pour autant. Fin connaisseur du pouvoir de la peur, il nous annonce surtout qu’il peut venir nous sauver. Bref, qu’il suffirait de l’élire président de la République en 2017 pour que le cauchemar cesse. Sauf que le monde qui émerge sous nos yeux n’est déjà plus le sien. Ce monde n’attend plus rien ou pas grand chose d’en haut, si ce n’est de vivre en sécurité. Il se construit d’en bas, par ceux qui créent, innovent, inventent et réalisent. Et sans doute sera-t-il bien différent, du moins faut-il l’espérer, de celui que d’autres voudraient imaginer à notre place.


Jérôme Glaize

Commentaires (1)

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.