Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Édito Médication périlleuse

1 13.02.2016 11:09
Photo PO-OL

Photo PO-OL

De l'aveu même de Vinci, l'aéroport du grand ouest à Notre-Dame-des-Landes est un petit projet à l'échelle du groupe. Mais un gros bubon sur le front du gouvernement. Ce mal grandissant a pesé lourdement dans l'entrée de trois écologistes au gouvernement, dont la désormais ex-secrétaire nationale d'EELV Emmanuelle Cosse, tous vent debout contre la construction d'une nouvelle plateforme aéroportuaire au milieu des landes. Infrastructure défendue à bras-le-corps par le nouvel occupant du Quai d'Orsay, Jean-Marc Ayrault qui, quand il était Premier ministre, n'avait pu obtenir la tête de l'écologiste Cécile Duflot, alors ministre du Logement, elle aussi allergique au projet ! Faut-il avoir mauvais esprit pour voir une manœuvre dilatoire dans l'annonce présidentielle de jeudi soir ? Pour éviter une inéluctable explosion purulente, François Hollande a sorti de sa trousse un remède miracle : le référendum local ! Un gage de bonne volonté donné aux opposants qui dénoncent à l'envi l'absence de débat sur un dossier pour lequel le droit a toutefois été dit ? Le recours à la vox populi relève d'une médication des plus périlleuses. Le référendum local n'est pas du ressort du locataire de l'Élysée et la majorité ligérienne de la droite et du centre vient de lui faire un bras d'honneur en refusant de mettre sur pied la consultation dont les règles et la faisabilité restent pour le moment bien floues. Loin de faire baisser la fièvre, la potion, semblable à celle d'un mauvais mage et dont personne ne veut, exacerbe plutôt les tensions. Pour l'heure, Hollande n'a finalement réussi qu'une seule opération : affaiblir un peu plus le malade EELV.

Dominique Bloyet

Commentaires (1)

belle image !
Melba dim, 14/02/2016 - 00:19

Ah, c'est trop drôle, cette image de bubon, tirée du Moyen Age...
Un " petit" projet, l'aéroport de NDDL ................Il est vrai que par rapport au chiffre d'affaires habituel de Vinci ( proche des 40 000 millions d'€, donc 40 Mds ), ce "petit" projet est presque ridicule.
Est-ce que la multinationale sera prête à risquer des problèmes, au début et en cours de construction, vu l'affrontement entre les 2 camps, et pour une si petite chose ??
C'est devenu un puissant groupe international, et les contrats ne manquent pas...
et qui n'ont sûrement pas ce climat de tension.
Est-ce que Vinci, finalement, renoncerait au projet NDDL, par souci de sérénité dans la construction d'un projet, même signé ?

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.