Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Energie EDF Cordemais : l’une des deux tranches fioul a fermé

0 02.05.2017 15:45
Après la tranche n°2, la n°3 fermera d'ici avril 2018

Après la tranche n°2, la n°3 fermera d'ici avril 2018

Archives PO

Avec un an d’avance, l’une des deux tranches fioul de la centrale EDF de Cordemais s'est définitivement arrêtée hier.
En janvier dernier, en pleine vague froid, elles en ont encore tourné à plein régime pour faire face au pic de consommation d’électricité. Une sorte de chant du cygne pour la tranche fioul n° 2 de Cordemais, qui s’est définitivement arrêtée hier.
Annoncée en février 2016, avec celles de la centrale de Porcheville (Yvelines), cette fermeture devait initialement intervenir au printemps 2018. Mais au début de cette année, EDF a annoncé que certaines de ces tranches fioul, qui ne tournent que quelques centaines d’heures par an, fermeraient plus tôt que prévu.
C’est donc chose faite depuis hier pour la tranche n° 2. Sa jumelle, la tranche n° 3, fermera « avant avril 2018 », indique la direction de la centrale.
En revanche, l’incertitude plane encore concernant l’avenir des deux tranches charbon, également menacées de fermeture. Leur conversion à la biomasse (mélange de déchets verts et de charbon) est à l’étude. Un démonstrateur semi-industriel devrait être opérationnel avant l’été.
La fermeture de la tranche n° 2 ne devrait pas avoir d’impact en terme d’emplois. Sur les 426 salariés d’EDF travaillant sur le site de Cordemais, 140 sont dédiés aux tranches fioul. « Ils seront redéployés sur de nouvelles compétences ou d’autres centrales », indique la direction.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.