Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Etablissements de plage à La Baule: le préfet veut faire le ménage l'hiver

2 25.01.2014 06:00
Une quarantaine d'établissements de plage sont recensés en baie de La Baule.

Une quarantaine d'établissements de plage sont recensés en baie de La Baule.

Archives PO

L’État semble prêt à reconnaître l’état de catastrophe naturelle à La Baule après les rafales et la grande marée survenues début janvier. Mais le démontage d’installations est exigé l'hiver.

Prière de faire plage nette l’hiver. Le préfet Christian de Lavernée le dit sans ambages. Il est d’accord pour soutenir la procédure permettant la meilleure indemnisation possible des professionnels installés en baie de La Baule, durement touchés par la tempête début janvier. « Mais il faut tirer les leçons de l’expérience qui vient de survenir. »

Le « pacte » proposé aux élus et aux exploitants est donc « très clair » : « Nous sommes prêts à appuyer le dossier lié à la reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle mais en contrepartie, il faut que l’on revienne à un système d’installations démontables l’hiver », énonce le préfet.

Emmanuel Bordeau, sous-préfet de Saint-Nazaire en charge du dossier, se veut confiant : « Tout le monde est ouvert à la discussion. Il y a une prise de conscience des risques du côté des gérants d’établissements… »  L’évolution semble inéluctable. Le sinistre va générer un coût imposant de travaux. « On ne pourra pas brandir l’état de catastrophe naturelle tous les six mois. Si rien ne change, les assureurs risquent de pratiquer des tarifs dissuasifs, ou même de refuser toute couverture. »

Dossier complet dans Presse Océan ce samedi. 

Commentaires (2)

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.