Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

FC Nantes Quand René Girard tacle Sergio Conceiçao

1 20.06.2017 11:26
Sans club depuis son départ du FC Nantes, René Girard tacle Sergio Conceiçao. Photo archives PO - Olivier Lanrivain

Sans club depuis son départ du FC Nantes, René Girard tacle Sergio Conceiçao. Photo archives PO - Olivier Lanrivain

Sans club depuis son départ du FC Nantes en décembre, René Girard était lundi invité de la Team Duga sur RMC. Celui qui a laissé les Canaris à la 19e place de Ligue 1, cherche aujourd’hui un nouveau challenge mais, il l’avoue, « ça ne se bouscule pas au portillon. Il n’y a pas beaucoup de mouvements à mon égard. Je sors d’une saison un peu compliquée... Mes pistes ? Ça tourne autour du Golfe. Il y a eu un petit peu la Turquie. »

Alors qu’il peine à retrouver un banc, celui qui a été champion de France en 2012 avec Montpellier regrette l’effet de mode des entraîneurs étrangers dans le championnat de France :

« C’est un peu gênant. Il y a des effets de mode. Mourinho, Jardim, il y a eu une génération d’entraîneurs qui réussit bien, qui est là. Tout le monde se jette dessus. Il y a eu une période espagnole. Il y a des périodes où dans certains pays, des leaders lancent un peu la manœuvre pour les autres. Peut-être qu’ils sont meilleurs que nous. Ce que je sais, c’est qu’ils sont plus chers que nous. Il y en a même qui font refaire les installations avant d’arriver. »

"Conceiçao n'a pas ramené tous les titres du monde"

Petit tacle au passage à Sergio Conceiçao qui, lors de sa prolongation de contrat en avril dernier, a demandé des travaux à la Jonelière pour 1,5 millions d’euros. Mais ce n’est pas la seule intervention virile du Gardois à l’attention de son éphémère successeur qui, dans son élan, s'en prend aussi la presse :

« On parle de Conceiçao, qui est certainement un grand entraîneur. Il a fait sept clubs en sept ans et on ne peut pas dire qu’il ait ramené tous les titres du monde. N’oublions pas qu’il y a deux ans, Jardim, tout le monde le passait à la moulinette. Et deux ans après, c’est le meilleur entraîneur d’Europe. On a quand même une presse qui n’est pas toujours à notre avantage. On mérite parfois les coups de bâton. Il faut s’y faire. »

S’il est amer, René Girard l’assure, « je ne fais pas de complexes par rapport à ces gens-là. Ça fait un moment que je suis dans le football. J’ai fait ce que j’ai fait. Ma dernière année à Nantes n’a pas été brillante, j’assume mon échec. Mais le reste du temps, j’ai toujours été présent. Il ne faut pas se formaliser pour des gens comme ça (les présidents de clubs, ndlr) qui, il ne faut pas l’oublier, depuis 12-13 ans, sont toujours en train de se dépatouiller pour faire quelque chose. Ça leur coûte certainement plus cher qu'avec nous. »

Commentaires (1)

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.