Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

FC Nantes Tribune officielle envahie : le club réagit sur son site

4 07.11.2016 15:06
SUPPORTERS DU FC NANTES, TRIBUNE LOIRE

SUPPORTERS DU FC NANTES, TRIBUNE LOIRE

Archives PO/NATHALIE BOURREAU

"Le FC Nantes va poursuivre les auteurs de ces actes inadmissibles", réagit aujourd'hui la direction du FC Nantes, quelque peu "échaudée" par la réactions de supporters, samedi soir, qui ont envahi sa tribune lors du match Nantes-Toulouse.

Voici l'intégralité du communiqué publié sur son site ce lundi 7 novembre 2016 :

"Une centaine d'individus, dont certains proches d'une association de supporters du Club, a choisi samedi soir, à quelques minutes avant la fin du match, d'envahir la tribune Présidentielle dans le but d'atteindre le Président du club et sa famille. Une intervention rapide des forces de l'ordre et des services de sécurité du Club a permis de repousser les agresseurs .

+ Tribune présidentielle du FC Nantes envahie : qu'en pensez-vous ?

Leurs agissements ont profondément choqué le public familial qui compose cette tribune, obligeant les secours à intervenir plusieurs fois pour prendre en charge des spectateurs en état de choc.
Ces mêmes individus se sont ensuite introduits en tribune Erdre dans le but d'aller se battre avec les supporters toulousains. Une nouvelle intervention des stadiers et policiers a permis d’éviter une catastrophe. Ces casseurs ont bousculé des supporters présents, occasionnant une seconde fois des réactions de panique dans le stade.

Le FC Nantes va poursuivre les auteurs de ces actes inadmissibles et collaborera avec les Autorités compétentes pour que soient prises toutes les mesures permettant de leur interdire l'accès au du stade de la Beaujoire.

Le Club tient a remercier, dans ces circonstances particulières, le professionnalisme et l'engagement des acteurs mobilisés à cette occasion (policiers, stadiers, services de secours) qui ont agi au mieux pour éviter un drame."

A lire dans Presse Océan ce lundi 7 novembre les propos du président Waldemar Kita et l'analyse de la situation.

+ FC Nantes Après Toulouse, la fracture

 

Commentaires (4)

Le respect pour la sécurité
Paul44 mar, 08/11/2016 - 12:51

Il devrait exister une charte pour les "capos" leur imposant de ne pas faire entonner de chants irrespectueux ou incitant à la haine.Le "capo" de la BL qui possède un certain pouvoir sur ses supporters gagnerait, pour sa crédibilité, et pour la sécurité du stade à se montrer beaucoup plus respectueux (euphémisme).

Anti violence ? OUI
didierj lun, 07/11/2016 - 17:08

Ce n'est pas en menaçant le président KITA ou en faisant peur aux spectateurs que ces excités arriveront à se faire entendre.
Je suis d'accord avec leurs protestations sur le fond (à 75%) mais pas sur la forme (0%).
De là à menacer l'intégrité physique de personnes juste pour du foot, NON .

pour remédier aux problèmes
moutonIrlandais lun, 07/11/2016 - 16:35

pour remédier aux problèmes récurrent de la violence dans les stades il suffit de dissoudre les clubs au bout de 3 débordements graves.
en moins d'un an je pense qu'on aura régler le problème du foot vu qu'il n'y aura plus de club.

Sanctions??
iffic lun, 07/11/2016 - 16:22

Le club risque t'il des sanctions!!!la question se pose!si ça s'était passe à Bastia,la question ne se poserait peut être pas!alors prochain match du kfc à Angers ????au fait si Kita 'connait''ces abrutis,comment peuvent ils avoir accès au stade???il est possible d'interdire les accès à ces débiles!les anglais entre autres l'ont fait!alors comme d'habitude avec Kita,des paroles c'est bien,des actes c'est mieux!comme pour le mercato par exemple!

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.