Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

France Barrage du Testet : Rémi victime d'une explosion selon l'autopsie

0 27.10.2014 17:52
Une quarantaine de zadistes et sympathisants se sont mobilisés contre "les violences policières" cet après-midi à Nantes.

Une quarantaine de zadistes et sympathisants se sont mobilisés contre "les violences policières" cet après-midi à Nantes.

PO/Lucie Beauperin

Le manifestant de 21 ans mort dimanche sur le site du barrage contesté de Sivens (Tarn) a été victime d' "une explosion" dont on ne sait pas encore si elle a pu être causée par une grenade lancée par les forces de l'ordre, a déclaré ce soir à l'AFP le procureur d'Albi.

"La plaie importante située en haut du dos de Rémi Fraisse a été causée, selon toute vraisemblance, par une explosion", a dit le procureur Claude Dérens lors d'un point presse au Palais de justice.
Des analyses, dont les résultats pourraient être connus mardi, doivent à présent établir si "une grenade, lancée depuis la zone où les gendarmes étaient retranchés" a pu être "à l'origine" de cette explosion, a-t-il expliqué.

Différents médias avaient rapporté qu'une grenade aurait pu atteindre le jeune homme, découvert mort au moment d'affrontements avec les forces de l'ordre. Mais "aujourd'hui aucun élément ne permet d'affirmer, ni d'infirmer cette possibilité", a souligné le magistrat, qui a lu une déclaration et n'a accepté aucune question.

Se voulant précis, le magistrat a déclaré: "La déflagration a été forte puisque le jeune homme a été projeté au sol de façon violente" et "selon le médecin légiste, la mort a été instantanée".

"L'objet à l'origine de l'explosion n'a pas entraîné de flamme" et "aucune trace de particule métallique ou plastique n'a été retrouvée dans la plaie", a-t-il ajouté.

Par conséquent, "le légiste ne peut ni affirmer, ni infirmer, sur la base des lésions anatomiques relevées, que l'origine de la plaie proviendrait d'une grenade lancée depuis la zone où les gendarmes étaient retranchés", a fait valoir le procureur.
Selon le magistrat, "il faut attendre les résultats d'analyses" effectuées au laboratoire de police scientifique de Toulouse pour connaître "le rôle déterminant - ou pas - de la grenade qui aurait été lancée, pour expliquer si elle est à l'origine de l'explosion".

Dans le cadre de ce drame, vingt puis quarante personnes, issues ou proches de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, se sont réunies cet après-midi à Nantes, place du Bouffay, afin de préparer une manifestation prévue à 18 h "contre la violence d'Etat" (notre photo) devant la préfecture. Dans l'attente de cette autopsie, ils réagissaient de manière pacifique à la mort du jeune Rémi, 21 ans, au Testet, le week-end dernier.

A visage caché - ils y tiennent - ils ont expliqué à Presse Océan ce qui les avait marqués dans ce drame.

A suivre notre vidéo dans quelques minutes sur www.presseocean.fr

Avec l'AFP

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.