Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Futur aéroport EELV dénonce "l'absurdité du projet"

3 08.10.2014 15:06
Un projet plus petit que l'existant ?

Un projet plus petit que l'existant ?

Romain Boulanger

"Le Canard enchainé révèle dans son édition du 8 octobre un élément consternant qui confirme, une fois de plus, l’absurdité du projet d’aéroport à Notre-Dame-Des-Landes, la capacité d’intox de ses promoteurs et l’aveuglement dont ils font hélas preuve". Dans un communiqué, le groupe Europe Écologie Les Verts profite de cette "révélation" pour décrier une fois encore le projet.

"Un travail de comparaison entre l’aéroport existant, les préconisations du Service Technique de l’Aviation Civile (STAC) pour pallier ses capacités prétendument restreintes et le projet de Vinci pour « l’Aéroport du Grand Ouest », montre que pour la plupart des équipements, l’opérateur a prévu un aéroport plus petit que l’aéroport actuel et bien en deçà des recommandations du STAC ! Pour un projet qui veut pallier la saturation de Nantes Atlantique, la démarche est plutôt incohérente. Vinci prévoit à NDDL un aéroport de qualité de service proche du Low Cost, avec des salles d’embarquement réduites, moins de passerelles, plusieurs comptoirs d’enregistrement automatisés (ce qui au passage signifierait moins d’emplois)… Globalement, la qualité d’accueil serait moindre que celle de l’aéroport actuel. Seules les zones commerciales auraient une surface plus importante qu’à Nantes Atlantique, le promoteur cherchant à tirer des bénéfices de son aéroport inutile sur les commerces (et les parkings)".

Pour les écologistes, "il parait encore plus évident que la Direction Générale de l’Aviation Civile (DGAC) a travaillé en prenant fait et cause pour Vinci avec l’a priori que le nouvel aéroport devait se faire : elle a surestimé les besoins et coût d’un réaménagement de Nantes Atlantique tout en validant le principe d’équipements restreints à NDDL".

Et d'ajouter : « Il est urgent désormais que le gouvernement regagne en lucidité sur ce projet et accepte enfin d’écouter, sereinement, les opposants. L’irrationalité n’a plus de mise. Il faut une expertise réellement indépendante de ce projet et une étude sérieuse et objective de l’optimisation de Nantes Atlantique. Une étude qui, nous en sommes certains, démontrera qu’il est possible de faire de l’aéroport de Bouguenais un équipement aux meilleures capacités d’accueil et de services, dans le respect de l’environnement et à un coût moindre…»

 Notre dossier complet à lire jeudi dans Presse Océan (éditions numériques en cliquant ici)

 

 
Lire aussi :

Commentaires (3)

La frustration des pros aéroports
Cyril mer, 08/10/2014 - 20:19

Bah oui, leur fameux jouet ne va pas être crée.

Les gens qui ont emménage à Nantes dans l'espoir de faire fermer Nantes Atlantique en ont pour leur frais.
C'est typiquement français : on veut les avantages sans les inconvénients.
On veut un aéroport mais sur le terrain du voisin.

Il est grand temps de responsabiliser les pros aéroports parce qu'ils ont géré et continuent de gérer le dossier NDDL comme des gamins de 5 ans.

A moindre coût ?
nep.tune mer, 08/10/2014 - 17:47

Mais que les habitants subissent et continuent à subir le danger et les nuisances d'un survol à basse altitude, ça n'a pas d'importance ! Où est le principe de précaution défendu bec et ongles par les écolos ? La santé et le bien-être des citoyen nantais, c'est aussi de l'écologie. A quoi bon enlever les voitures du centre-ville si c'est pour garder les avions que l'on entendra de plus en plus ?

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.