Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Grand Ouest Un père veut s'immoler par le feu avec sa fille dans une voiture

0 10.01.2017 14:48
La voiture incendiée a été retrouvée dans un petit chemin.

La voiture incendiée a été retrouvée dans un petit chemin.

Photo CO - Marie DELAGE

Un terrible drame familial fait depuis lundi l'objet d'une enquête criminelle confiée à la compagnie de gendarmerie des Deux-Sèvres.

Cette enquête ouverte ce mardi matin par le procureur de la République de Niort pour « tentative d'homicide volontaire avec préméditation (assassinat) » concerne des faits survenus lundi, dans le courant de l'après-midi à la sortie de Salles, petites commune du Saint-Maixentais.

Vers 16 heures, la gendarmerie puis le SAMU et les pompiers sont intervenus pour un incendie de véhicule sur la voie publique. Ils ont découvert non loin de là un homme d'une trentaine d'années, et une enfant de 5 ans, très grièvement brûlés, mais en vie. Il s'était présenté à une voisine pour demander du secours.

Les deux victimes, « en urgence absolue », nous a confirmé ce mardi matin Pierre Martello, vice-procureur de la République de Niort, ont été évacuées sur le service des Grands Brûlés du CHU de Nantes.

D'après nos sources, l'homme qui était dans la voiture est le papa de la petite fille. Il aurait délibérément déclenché un incendie pour tuer son enfant et mettre fin à ses jours.

La maman de l'enfant, très inquiète au terme du week-end, aurait appelé les forces de l'ordre pour les alerter du non-retour de sa fille après le temps de garde confié au père. D'après nos sources, les relations entre les ex-conjoints seraient « très conflictuelles ».

A lire ce mercredi 11 janvier dans « Le Courrier de l'Ouest » - édition des Deux-Sèvres.

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.