Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Guerre à l'UMP: des élus nantais exigent la disqualification de M-A. Montchamp

5 05.07.2013 15:18
Laurent Dejoie, maire UMP de Vertou et conseiller régional.

Laurent Dejoie, maire UMP de Vertou et conseiller régional.

Photo Presse Océan-Cédric Blondeel

Information Presse Océan. La lutte fratricide entre fillonistes et copéistes se poursuit à Nantes. Cet après-midi, des élus UMP adressent une lettre au président de l'UMP Jean-François Copé pour mettre fin "aux ambitions de parachutage de Marie-Anne Montchamp". Morceaux choisis en avant-première.

Ils sont une vingtaine d’élus UMP de Loire-Atlantique à prendre leur plume ce vendredi après-midi et à signer une lettre adressée à Jean-François Copé, président du parti, pour réclamer « la disqualification » de Marie-Anne Montchamp, ancienne secrétaire d’Etat sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy qui convoite l’investiture UMP pour l’élection municipale de Nantes, en 2014.

"Non au parachutage"

Parmi ces élus, figure Laurent Dejoie, filloniste convaincu, maire UMP de Vertou, "la ville la plus importante, en Loire-Atlantique, administrée par un maire UMP""La condition minimale d'un parachutage, dit Laurent Dejoie, c'est la capacité de rassemblement et le respect. Là, on n'est pas dans ce cas."

Le maire de Vertou, également vice-président de la communauté urbaine, réclame que les instances nationales signent la fin du match au plus vite, "dès le 9 juillet, jour de la prochaine réunion de la commission nationale d’investiture", et entérinent l’option d’une tête de liste locale: soit, au choix, Laurence Garnier (pro-Fillon) ou Julien Bainvel (pro-Copé). 

Risques d'explosion du parti

"Loin d’être une position isolée, cette volonté d’un choix local est partagée par la quasi totalité des élus, cadres et militants UMP de l’agglomération nantaise mais aussi par nombre de sympathisants et décideurs locaux, assurent les élus signataires du courrier à Jean-François Copé. Nous vous demandons donc instamment, à l’image des gestes de réconciliation que vous faites actuellement avec François Fillon, de tout faire pour que Marie-Anne Montchamp renonce immédiatement à sa démarche solitaire qui va faire exploser notre parti sur Nantes."

Pas de sondage: il faut préserver les finances!

Evoquant la décision du Conseil constitutionnel, qui a invalidé hier les comptes de campagne de la dernière élection présidentielle de Nicolas Sarkozy - revers qui risque de priver le parti de 11 millions de dotations publiques pour ses prochaines campagnes - les élus nantais estiment aussi que la solution d'un sondage, envisagée pour départager les prétendants, "n'est pas adéquate, compte tenu des moyens financiers de l’UMP aujourd’hui".

Le spectre d'une liste dissidente menace plus que jamais.

Yan Gauchard

Dossier complet ce vendredi dans Presse Océan et nouvelles informations dans notre édition de ce samedi.

Commentaires (5)

M.A Montchamp, Maâme Chiron, même combat !
observateur44 ven, 05/07/2013 - 16:23

Les déchirements de l'UMP au niveau national ont les mêmes répercussions au niveau local que l'épisode grotesque des quelques 60 militants Verts de rage qui décidèrent en début de semaine de constituer une liste autonome à Nantes pour faire payer aux socialistes nantais l'exclusion de la ministre de l'écologie dont ils demandaient la tête depuis plus d'un an....
Quand la soif de pouvoir monte à ce point à la tête, il y a lieu de s'inquiéter.

Ils ont raison !
Tatave ven, 05/07/2013 - 16:17

Il est grand temps de siffler la fin de la partie et les laisser aux locaux le soin de choisir leur candidat(e)... !
Le parachutage d'une illustre inconnue tient du sabordage.
Il est indispensable qu'ils soient unis pour 2014 seule condition pour enlever la mairie de Nantes, ce qui est faisable !

Mauvais départ...
observateur44 ven, 05/07/2013 - 16:34

En réponse à TataveVertou - Ils ont raison !

Faisable ?A Vertou sans doute. A Nantes, Il est permis d'en douter tant le parti UMP semble bien mal en point et divisé entre factions irréconciliables et alors que les socialistes semblent tous derrière leur candidate Johanna Rolland.
De plus, l'actuel spectacle des divisions de l'UMP, au lieu de relever de la tragédie classique, tourne plutôt à la farce. Pour un mauvais départ, c'est un très mauvais départ qui laissera des traces.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.