Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Hellfest Après la polémique Down, le Hellfest écrit au Conseil régional

6 09.02.2016 14:55
Benjamin Barbaud, le patron du Hellfest, élu "meilleur grand festival français".

Benjamin Barbaud, le patron du Hellfest, élu "meilleur grand festival français".

Photo Presse-Océan - Nathalie Bourreau

 

Ben Barbaud, président de l'association Hellfest Productions et créateur du festival Hellfest de Clisson, écrit à Laurence Garnier (LR) et Bruno Retailleau (LR), après la décision du Conseil régional des Pays de la Loire de mettre un terme au soutien de la Région au festival.

Voici la copie intégrale de sa lettre :

"Chère Mme Garnier, Cher Mr Retailleau, respectivement Présidente de la Commission Culture et Président du Conseil Régional des Pays de la Loire.

 

Il ne vous aura fallu qu'un peu plus de 2 mois pour trouver le fameux prétexte à l'annulation d'un partenariat historique, établi depuis 10 ans, entre la Région des Pays de la Loire, et le festival HELLFEST, le plus important festival de musiques actuelles en France, que je représente.

 

Non Mme Garnier, je ne peux pas croire que vous aviez l'intention de me rencontrer, et ce malgré mes demandes effectuées dès votre investiture à la Région des Pays de la Loire en décembre 2015. Un rendez-vous avait en effet été convenu, à ma demande, mais uniquement avec votre Assistante. Ce qui témoigne du peu de considération que vous aviez réellement pour notre manifestation, pourtant fraîchement élue Meilleur Grand Festival Français, et ce pour la 2ème année consécutive.  Ce même rendez-vous vient subitement de changer et nous avons reçu ce jour un courriel nous informant finalement de votre présence en lieu et place de votre Assistante. Que nous vaut finalement l'honneur de votre présence si soudaine ? Ne faut-il pas y voir une nécessité pour vous de soigner votre défense afin de justifier votre récente sortie médiatique ?

 

J'ai lu avec grand intérêt vos derniers communiqués en date. Communiqués relayés sur vos réseaux sociaux à vos 5 000 followers. Je m'empresse donc de vous répondre sous la même forme mais aux yeux de nos 300 000 followers. Des réponses justement, j'aurais eu à cœur de vous en donner si vous aviez eu la courtoisie de me contacter avant de jeter l'opprobre sur un événement qui n'a jamais eu le moindre incident à déplorer et dont la majorité des Ligériens, des médias nationaux et des services de préfecture ne se tarissent pas d'éloges quant à son organisation et son bien-vivre ensemble. Car en effet, j'ai eu connaissance de votre « exigence de déprogrammer le groupe DOWN » par voie de presse !… Étrange façon de communiquer pour une collectivité qui se dit être « partenaire » du HELLFEST.

 

Je vais donc à mon tour m'employer à vous donner ma vision des choses et ce en commençant par un rappel des faits, qui ne pourra que mettre en lumière vos réelles intentions quant à notre manifestation. Car à contrario de vous, pour ma part, je n'ai rien à gagner ni à dissimuler, ni même aucun intérêt à mentir à des électeurs, car je ne suis pas homme à mandat. A vrai dire la « langue de bois » politique m’insupporte, comme bon nombre de français, et seule ma passion pour mon métier et la musique que je défends, me pousse à vous écrire cette réponse, que je me serais bien passée de vous envoyer.

 

Vous avez reçu en date du mardi 2 février un courriel envoyé par « Provocs Hellfest ça suffit » (collectif notoirement connu comme étant de farouches opposants à notre festival) vous alertant d'un dérapage ayant eu lieu aux Etats-Unis, et montrant un artiste (Philip Anselmo) - dont vous ignoriez assurément l'existence il y a encore 72h00, - effectuant en sortie de scène, un bref salut hitlérien avant de prononcer les mots « white power ».  Nous avons dénoncé, comme vous, cette injustifiable attitude, et je parle au nom de toute la communauté que représentent les fans de musiques extrêmes. Toutefois, vous omettez sciemment de préciser que cet homme s'est excusé publiquement à 2 reprises, jurant ne pas être antisémite ou haineux envers qui que ce soit. Et à l’inverse de vous, nous connaissons cette personne et pensons être assez responsables et bienveillants pour justifier de sa place parmi les artistes invités à notre festival. Il ne s'agit pas ici de complaisance envers des propos inacceptables comme vous le martelez, car le festival que je dirige n'est pas et ne sera jamais une tribune pour ce genre de propos racistes et haineux. Cette personne a commis une grave erreur, chose qu'il regrette sincèrement, mais il est fallacieux de le faire passer pour quelqu'un qu'il n'est pas.  Je pourrais, si vous le souhaitez, vous envoyer une très longue liste d'artistes ayant dépassé les bornes de la provocation sur fond de prises d'alcool ou de drogues en trop grandes quantités. Le rock'n'roll a ses excès que seuls les fans et les connaisseurs peuvent comprendre et pardonner... David Bowie en son temps, Lemmy Kilmister, Sid Vicious et j'en passe... Philip Anselmo est, je vous l'accorde, un « imbécile », un artiste provocant et sulfureux comme la musique rock sait en produire parfois, mais un artiste que j’ai choisi de défendre, convaincu qu’il n'est pas de ces individus aux idées nauséabondes...  

 

Mais avouez-le, tout cela ne vous intéresse guère, vous avez trouvé ici le prétexte pour acter votre désengagement envers notre événement et par là-même satisfaire votre électorat conservateur. Dois-je vous rappeler que vous avez toujours voté contre le soutien (financier et moral) de notre manifestation lorsque vous étiez dans l'opposition régionale ces 10 dernières années ? Vous entendre dire que depuis votre élection, le Conseil Régional n'a jamais « retiré son soutien au festival et qu'il n'en a même pas agité la menace » n'est qu'une énième manœuvre politicienne visant à tromper les Ligériens sur vos réelles intentions.

 

Ce festival est une réussite, une formidable aventure humaine et culturelle, qui aura permis de faire tomber nombre de préjugés sur un public trop souvent, et à tort, stigmatisé et caricaturé comme étant violent, occulte et sataniste. Vous devez sans doute faire partie des derniers à ne pas vous en être aperçu. Cela est regrettable et inquiétant lorsque que l'on sait que les Ligériens vous ont fait confiance pour mener à bien une politique culturelle diversifiée dans notre région des Pays de la Loire. Une région si dynamique ne devrait-elle pas se réjouir et être fière de voir de jeunes passionnés comme nous le sommes d'avoir réussi une telle aventure en territoire rural ? D'avoir su créer 15 emplois à temps plein et 500 CDD et contrats intermittents dans un secteur culturel capricieux ? De générer plus de 5 millions d'euros de retombées pour le vignoble Nantais et d'être un formidable outil de communication touristique pour un territoire trop méconnu ? 

 

J'ose espérer, en tant que contribuable Ligérien et Vendéen de surcroît, que mes autres collègues et acteurs culturels n'auront pas à subir les foudres de vos convictions moralisatrices, qui selon moi sont un frein à la liberté de création culturelle, qui reste l’un des derniers fleurons dont les Français peuvent être fiers.

 

Au cours de son histoire, le festival ne s'est jamais politisé. Mais nous ne sommes pas, et ne l'avons jamais été, dupes de vos intentions. Une interview que vous avez accordée en décembre 2015 à France 3 confirme nos propos, puisqu’à l’époque vous déclariez déjà : « Le Hellfest ? J'aime pas » [...]« Vous êtes déjà allée au Hellfest ? »[...] « Non parce que je n'aime pas ». Dès-lors vous aurez bien du mal à convaincre les Ligériens, que votre intention première était de consolider un partenariat avec notre événement que vous percevez comme sataniste et violent.

 

Alors oui, je vous le redis, gardez vos subventions, nous, amoureux de musiques extrêmes, n'avons pas besoin de recevoir des leçons de morale émanant de responsables politiques n'ayant jamais pris la peine de visiter, de comprendre et de considérer notre festival et se permettant de lui exiger une ligne de conduite. Ne pensez-vous pas que c’est à nous, organisateurs, et aux fidèles festivaliers participant à l'événement de décider de ce qui est bon et de ce qui ne l'est pas pour notre événement dont vous ne connaissez rien ? Ne pensez-vous pas plutôt qu'il est de votre devoir d'élu de vous soucier des réels problèmes qui rongent notre société plutôt que de vous en prendre à un festival et à une communauté de passionnés de musique qui vivent pendant 3 jours en paix et en harmonie et dont la quasi-totalité des habitants de Clisson louent le respect, la politesse et la gentillesse ?

 

Madame Garnier, Monsieur Retailleau, vous faites fausse route et j'en suis le premier attristé. Mais vos petites tactiques politiciennes ne pourront masquer la réalité de la situation : Il fallait trouver un prétexte pour justifier de l'arrêt de notre partenariat ; point d'inquiétude pour nous, nous nous y étions préparés dès votre élection. Le HELLFEST est et restera un festival apolitique, pacifiste, indépendant, organisé par des fans pour des fans et qui n'aura de cesse de faire résonner sa musique que vous jugez si diabolique et « infréquentable », a contrario de toutes les personnes qui ont eu la chance d’y participer. Je vous mets d'ailleurs au défi de trouver ne serait-ce qu'une seule personne ayant assisté à notre festival, qui accuserait notre événement d’être un rassemblement incitant à la haine raciale ou religieuse. Vous n'en trouverez pas Madame et Monsieur les élus... Encore une fois vous vous trompez de combat. 

 

Madame Garnier, je vous sais candidate à la mandature de la ville de Nantes, ville que je porte profondément dans mon cœur, ô combien culturelle et dont je suis fier… Aussi je vous invite à revoir vos positions car je vivrais (et de nombreux Nantais également) très mal le Nantes à « culture sélective ».

 

Puisse « feu » notre subvention venir en aide à des associations culturelles innovantes et créatrices, faiseurs de rêves et sachant quand il le faut, dépasser les limites du politiquement correct... BORN TO LOSE, LIVE TO WIN, LONG LIVE ROCK'N'ROLL  !

 

Ben Barbaud

Président de l'association HELLFEST PRODUCTIONS

 

Ps : Le pardon et la compréhension ne sont pas que des vertus chrétiennes, les passionnés du HELLFEST sont aussi des gens capables de débattre et d'accepter les différences d'opinions. Aussi les portes de notre « festival de l'enfer » restent ouvertes et je suis persuadé que nos centaines de milliers de fans seraient ravis de vous démontrer à quel point leur événement n'est qu'amour et fraternité !"

 

Commentaires (6)

Excellente remarque,
sven.jelure mar, 09/02/2016 - 22:56

Excellente remarque, libertégalité ! Peut-être pourrait-on considérer que les empereurs romains qui appliquaient le principe "du pain et des jeux" étaient de droite ? En fait, ce sont en général des dictatures qui prennent en main l'organisation de grandes manifestations culturelles, alors que la droite libérale considère que ce n'est pas son rôle, c'est l'affaire des individus et des associations. Donc, par principe, non, vous ne trouverez guère de grandes manifestations estampillées "de droite".
Attention quand même à ne pas classer la Folle Journée comme une manifestation née de la volonté d'un pouvoir politique : elle est d'origine purement associative.
Et puis, aller considérer les Machines ou Royal de Luxe comme des manifestations culturelles, vous y croyez vraiment ? C'est du spectacle, c'est ludique, c'est médiatique, c'est beaucoup d'argent public, mais le degré de profondeur culturelle est proche de zéro : retour au principe "du pain et des jeux". Après tout, peut-être que Néron et Caligula étaient des dirigeants de gauche ?

Excellente réponse de la direction du Hellfest...
Libertégalité mar, 09/02/2016 - 21:19

Et en réponse au post de sven.jelure , NANTES est connu dans le monde entier pour les folles journées....les géants de Royal de luxe....les machines des îles....toutes manifestations culturelles pensées,conçues sous une municipalité de gauche.
Pouvez-vous m'en citer qui ont etees réalisées sous une municipalité de droite ?

Le problème, c'est la mainmise sur la culture
sven.jelure mar, 09/02/2016 - 20:23

Mais non, Nantes n'a pas toujours été de gauche. L'électorat nantais est conservateur (il ne change pas facilement de tendance)... mais pas toujours du même bord. André Morice a dirigé pendant douze ans une municipalité associant la droite antigaulliste et la gauche anticommuniste. Henry Orrion était un centriste plutôt de droite. Entre les deux guerres, les municipalités avaient plutôt été de centre gauche. Tout au long du 19ème siècle, républicains, monarchistes et sans étiquette ont alterné. Et Nantes bénéficiait d'une vie culturelle riche et diversifiée. La tentative de municipalisation de la culture ne date que du dernier quart du 20ème siècle.

La gauche et Nantes
pi.cormerais mar, 09/02/2016 - 18:31

Nantes a toujours était de gauche car toujours penché sur sont traditionnel électorat ouvrier n'en déplaise à certain et certaine, regardez les dernières élections. La culture n'est pas réservé qu'a une certaine minorité du milieu Nantais.

Une culture sélective à Nantes ? Cela ne date pas d'hier !
sven.jelure mar, 09/02/2016 - 16:18

Comme Ben Barbaud, j'aimerais bien que Nantes ne soit pas une ville "à culture sélective". Mais Elle l'est depuis pas loin de 40 ans : la municipalité Chenard avait créé une structure ouvertement destinée à imposer une culture "de gauche", à laquelle le conseil départemental, alors de droite, avait opposé la création de l'Espace 44. Lors de l'élection de Michel Chauty, Jean Blaise était parti pour des raisons politiques (il disait être "entré en résistance" -- voir mon blog La Méforme d'une ville, http://lameformeduneville.blogspot.fr/2008/12/quand-il-entend-le-mot-cul... et http://lameformeduneville.blogspot.fr/2014/01/lese-blaise-2-jean-blaise-...) et ce n'était sûrement pas par apolitisme qu'il s'était retrouvé exercer chez Jean-Marc Ayrault à Saint-Herblain, ni qu'il était revenu à Nantes après l'élection de ce dernier. La programmation culturelle de Nantes depuis lors a toujours penché à gauche. La décision du conseil régional s'inscrit dans une longue et déplorable tradition !

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.