Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

High-Tech Les ambitions nantaises au salon CES de Las Vegas [GRAND FORMAT]

0 06.01.2016 17:30
Nantes Tech, 10-Vins, SensorWake : les Nantais sont réunis au CES de Las Vegas.

Nantes Tech, 10-Vins, SensorWake : les Nantais sont réunis au CES de Las Vegas.

DR

190 startups françaises, dont une vingtaine venue de Nantes. La French Tech est fortement présente cette année au Consumer Electronics Show (CES). « C’est le grand rendez-vous mondial des acteurs de la high-tech, explique Adrien Poggetti, du réseau Atlantic 2.0. « Beaucoup de choses se jouent sur ce salon. C’est l’opportunité de se faire remarquer. »
« Les premiers retours sont excellents », témoigne le Nantais Thibaut Jarrousse, qui présente pour la première fois au CES la machine de dégustation du vin au verre : D-Vine. Avec succès : 10-Vins a remporté le prix de la Startup de l'année du CES avec tech.co

« Étude de marché »

« On sait que le marché US est intéressant pour nous, souligne Thibaut Jarrousse. Venir au CES nous permet de faire notre étude de marché directement sur place. Nous n’y avons pas de concurrent direct. Une société US, « CoraVin », a lancé un système pour servir du vin en perçant le bouchon de liège. Ils ont vendu 40 000 exemplaires en quelques mois. Mais cet appareil ne propose pas les mêmes possibilités que la D-Vine : aération et mise à température du vin… L’enjeu pour nous au CES est de valider notre « go to market » aux États-Unis, de consolider notre business plan et d’être capables de lever trois millions d’euros pour structurer notre développement. L’objectif est d’ouvrir en 2017 des antennes à San-Francisco et New-York permettant de faire des démonstrations de la D-Vine, comme c’est le cas à Nantes. »


La startup nantaise 10-Vins a été créée en décembre 2012. Elle a déjà levé 2,5 millions d’euros et emploie 17 personnes aujourd’hui. La mise au point de la D-Vine a été finalisée l’an dernier avec une trentaine de partenaires industriels et livrée à Noël. « Nous en avons vendu 260 machines (à partir de 499 €, NDLR). 150 sont d’ores et déjà livrées », détaille Thibaut Jarrousse.

« Se faire remarquer »

Autre produit nantais présenté au CES : le réveil olfactif « Sensor Wake » inventé par Guillaume Rolland, 19 ans. Le projet avait été sélectionné l’an dernier au Google Science Fair. « Nous rencontrons des médias, investisseurs et distributeurs du monde entier au CES, explique Guillaume Rolland. Il faut savoir sortir du lot, se faire remarquer avec des innovations. Nous sommes mûrs pour présenter un projet finalisé ». Le SensorWake (85 € en précommande) est en cours d’industrialisation. 2 500 réveils sont déjà précommandés. « Nous travaillons désormais sur une version connectée et d’autres produits avec des odeurs. Nous avons plusieurs idées en tête. » La startup de Guillaume Rolland compte aujourd’hui six personnes et s’est installée à l'école des Mines de Nantes.

Les projets 2016 des startups nantaises : dossier dans Presse Océan jeudi 7 janvier.

Téléchargez la version numérique de Presse Océan.

EV

 

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.