Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Justice Hollande accorde une grâce partielle à Jacqueline Sauvage

0 01.02.2016 17:36
Un rassemblement avait été organisé le 23 janvier à Nantes

Un rassemblement avait été organisé le 23 janvier à Nantes

Caroline Tréman

Deux jours après avoir reçu à l'Elysée ses filles et ses avocates, François Hollande a accordé dimanche la grâce présidentielle à Jacqueline Sauvage, condamnée à dix ans de prison pour le meurtre de son mari violent, une grâce partielle qui pourrait entraîner sa libération dès la mi-avril.

En vertu du droit de grâce que lui accorde la Constitution, le président "a décidé d'accorder à Mme Jacqueline Sauvage une remise gracieuse de sa peine d'emprisonnement de 2 ans et 4 mois ainsi que de l’ensemble de la période de sûreté qu’il lui reste à accomplir", a annoncé dimanche soir l'Elysée.

"Cette grâce lui permet de présenter immédiatement une demande de libération conditionnelle", a précisé la présidence dans un communiqué.

"Concrètement, le président a fait sauter le verrou de la peine de sûreté et il permet à Jacqueline Sauvage de pouvoir être accessible à une libération conditionnelle dès la mi-avril 2016", se sont aussitôt réjouies ses avocates, Janine Bonaggiunta et Nathalie Tomasini, reçues une nouvelles fois dimanche à 18H00 par le chef de l'Etat qui les a informées de sa décision.

Ses filles "sont heureuses car le président les a entendues et ne les a pas déçues", ont-elles ajouté.

Selon l'Elysée, "face à une situation humaine exceptionnelle", le chef de l'Etat a voulu "rendre possible, dans les meilleurs délais, le retour de Mme Sauvage auprès de sa famille" mais "dans le respect de l’autorité judiciaire.

Cette grâce n'est donc que partielle et n'efface pas totalement les condamnations de Jacqueline Sauvage en première instance et en appel.

François Hollande s'était donné vendredi "le temps de la réflexion" après avoir reçu, outre les avocates de Jacqueline Sauvage, ses trois filles, Sylvie, Carole et Fabienne Marot. Il a finalement pris sa décision très vite, après avoir recueilli l'avis du nouveau garde des Sceaux, Jean-Jacques Urvoas, et évoqué le cas de cette dame de 68 ans avec le Premier ministre Manuel Valls.

- "Libérez Jacqueline !" -

Le 3 décembre, la cour d'assises du Loir-et-Cher avait confirmé en appel la condamnation à 10 ans de réclusion de Jacqueline Sauvage, reconnue coupable d'avoir tué son mari de trois coups de fusil dans le dos en 2012, après 47 ans d'enfer conjugal.

Son cas a cependant suscité une mobilisation croissante. Ses filles ont adressé au président de la République une demande de grâce, appuyée par de nombreux parlementaires, dont Valérie Boyer (Les Républicains), et personnalités et relayée par une pétition "Libérez Jacqueline !" ayant recueilli 400.000 signataires dans toute la France.

Ses signataires soulignaient que la sexagénaire avait été "victime ainsi que ses enfants de viols répétés et d'extrêmes violences conjugales depuis 47 ans".

Mobilisation aussi en Loire-Atlantique

Signatures de la pétition, rassemblement à Nantes le 23 janvier. Solidarités femmes 44 s’est aussi mobilisée pour Jacqueline Sauvage. Après la remise gracieuse de sa peine d’emprisonnement par François Hollande dimanche, les militantes disent « se réjouir pour Jacqueline Sauvage et pour ses filles après tout ce qu’elles ont enduré », souligne, lundi soir, Elisabeth Massambat-Debat, vice-présidente de l’association, « Jacqueline Sauvage est encore incarcérée. Nous espérons qu’elle va sortir rapidement. On remercie la mobilisation citoyenne. Pour nous, les choses ne s’arrêtent pas là. On va mettre à profit cette écoute de la population sur ce sujet pour redire ce qu’on répète depuis des années. On souhaite aussi une formation des professionnels sur l’emprise et le contexte des violences conjugales, ce qui n’avaient pas été pris en compte dans les procès de Jacqueline Sauvage ».

 

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.