Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Justice "Je ne suis pas un voyou et un voleur"

0 28.10.2014 06:00
Le tribunal de Nantes rendra sa décision aujourd'hui.

Le tribunal de Nantes rendra sa décision aujourd'hui.

NATHALIE BOURREAU

C’est aujourd’hui que le tribunal de grande instance de Nantes doit rendre sa décision concernant la procédure engagée par 200 copropriétaires qui réclament l’expulsion de l’exploitant hôtelier qui gère la résidence de tourisme dans laquelle ils ont investi. Ils lui reprochent 30 mois de loyers impayés, soit 2,7 millions d’euros.

Le gérant a souhaité réagir : « Je suis choqué et en colère contre l’action des propriétaires. Je ne me suis pas enrichi avec ce projet. J’ai même perdu de l’argent », déclare-t-il. Pour lui, c’est le promoteur qui est en cause : « La résidence a été livrée mais pas terminée. Le parking n’était pas fait, le sol de la cuisine était en terre battue, l’espace bien-être inexistant. Il y avait aussi de nombreuses malfaçons. J’ai pris à ma charge l’équipement des chambres. Le tout pour une somme de 250 000 €. »

Ce dernier chiffre la valeur locative de la résidence inférieure de 45 % à ce qui était prévu. Une situation dont les copropriétaires étaient conscients selon l’exploitant : « Le conseil syndical avait accès au chiffre d’affaire en temps réel. Jusqu’en avril 2014, ils ont toujours su ce qui se passait ». Le dirigeant qui gère une entreprise « familiale » s’estime « pris en grippe » par les propriétaires. « Je ne suis pas un voyou et un voleur », affirme-t-il à plusieurs reprises.

Malgré la procédure judiciaire, l’homme se dit « ouvert à la négociation pour trouver une solution ».

Lire aussi 

200 copropriétaires réclament 30 mois de loyers impayés 

 

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.