Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

La Regrippière La secrétaire d'État à la formation visite Royal Mer

0 29.11.2016 08:46
Clotilde Valter, la secrétaire d’État à la Formation, chez Royal Mer.

Clotilde Valter, la secrétaire d’État à la Formation, chez Royal Mer.

Photo PO-Frédéric Testu

Clotilde Valter, la secrétaire d'État à la Formation professionnelle et à l'apprentissage, s'est rendue en Loire-Atlantique hier, au Centre de formation à l'apprentissage (CFA) du bâtiment de Loire-Atlantique, à Saint-Herblain, qui a su « prendre en accéléré le virage de transition énergétique (matériaux) et du numérique. » Et « a formé à la prévention santé ».

Elle a ensuite visité à La Regrippière Royal de Mer (textile haut de gamme, 47 salariés, CA 3 M€). Reprise en mars 2016 par Real Stamm, l'entreprise a entamé « une montée en compétences par la formation » du personnel. Sur place, elle conçoit et fabrique « 100 % » de ses vêtements marins. Ses dirigeants sont « très confiants à l'export car ces produits, caractéristiques du savoir-faire français, sont très demandés en Allemagne, au Benelux, en Scandinavie, au Japon et en Corée. Les gens ont intérêt à acheter made in France car ça dure longtemps. »

Selon Hervé Coulombel, président de Royal Mer, « fabriquer en France ne coûte pas plus cher pour les matériaux (prix semblables), ou le tricotage en machine. C'est la confection, c'est-à-dire l'assemblage, qui fait la différence (plus cher en France). Si vous ajoutez transports, hôtels, contrôles, vous arrivez quasiment à la même chose en haut de gamme. Ici c'est plus souple, plus efficace, on peut fabriquer en petite quantité et l'argent ira vers le produit et non dans les stocks ».

Plus d'infos ce mardi 29 novembre dans le quotidien Presse Océan, édition Nantes Sud

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.