Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Saint-Nazaire Le défi technique d’un paquebot géant

0 04.07.2014 10:28
SUPPLEMENT ECONOMIE NAVALE 2014

SUPPLEMENT ECONOMIE NAVALE 2014

Les équipes du chantier naval sont mobilisées sur l’« Oasis 3 », actuellement en phase de pré-armement.

 

Il s’annonce comme un « très gros bébé ». Et pour cause, le paquebot Oasis 3 sera un géant des mers de 362 m pour 66 m de large, capable d’embarquer plus de 8 000 passagers et membres d’équipage.

 

« L’efficacité énergétique du navire améliorée de 25 % »

 

Un gigantisme proportionnel au défi technique que représentent ce navire et son jumeau l’Oasis 4 commandés par Royal Caribbean International. Le navire sera la troisième unité de la classe Oasis (après l’Oasis of the seas et l’Allure of the seas). Si d’extérieur, il devrait ressembler à ses aînés construits à Turku en Finlande, il est aussi « proche d’un prototype », selon Xavier Leclercq, directeur technique du chantier STX de Saint-Nazaire, en raison des évolutions demandées par l’armateur.« Nous avons par exemple amélioré de 25 % l’efficacité énergétique du navire, explique Xavier Leclercq. Cela entraîne des modifications sur la carène et des changements dans la configuration des machines ». STX a aussi dû prendre en compte certaines contraintes réglementaires notamment en matière de sécurité qui n’existaient pas sur les précédents navires. Les espaces publics ont aussi fait l’objet de nouveaux aménagements. Sur ce point, Xavier Leclercq n’en dira pas plus, secret industriel oblige.

 

Mais l’Oasis 3 est aussi un défi dans sa fabrication. C’est la première fois que STX utilisera le très grand portique pour l’assemblage des quelque 85 blocs qui constitueront la coque. Des blocs plus gros et plus lourds en raison de leur niveau de pré-armement. « L’objectif est d’arriver à 85 % de pré-armement », précise encore le directeur technique du chantier STX de Saint-Nazaire. « Nous avons mis en place une usine à panneaux qui intègre au plus tôt les tuyaux, gaines, supports de cables ». Des étapes auparavant réalisées au stade bord, c’est-à-dire une fois les blocs assemblés. « Ce niveau de pré-armement permet d’améliorer le rendement en facilitant les flux logistiques ». C’est le stade auquel se trouve le navire avec les blocs qui s’alignent sur l’aire de prémontage du chantier. La mise à flot du navire est prévue en juin 2015, la livraison au printemps 2016. Et l’Oasis 4 en 2018.

 

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.