Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Loire-Atlantique 70 ans de Presse Océan : Charles de Villeneuve se souvient

0 16.04.2014 10:00
Christian de Villeneuve

Christian de Villeneuve

Photo SD

À l’occasion de son 70e anniversaire, Presse Océan propose à partir du jeudi 17 avril un hors-série de 148 pages reproduisant 100 unes les plus marquantes de l’histoire (15 euros chez votre marchand de journaux habituel). Nous avons également demandé à plusieurs anciens journalistes de la maison de nous confier leurs souvenirs.


Son cv est long comme un jour sans pain : ancien directeur des rédactions du Parisien-Aujourd’hui  et actuellement conseiller éditorial du groupe, ancien rédacteur en chef du Reader’s digest, ancien rédacteur en chef du Journal du Dimanche, ancien rédacteur en chef de France-Soir… Christian de Villeneuve est une référence en matière de presse populaire. Une spécificité qu’il ne renie pas et qui trouve sa source à Nantes et à Presse Océan en particulier où il a débuté sa longue carrière.

Le plus gros poisson : la déconvenue
« J’ai commencé à Presse Océan, par un stage d’été à la rédaction locale de Saint-Nazaire. C’était autrefois », sourit-il. Si l’année lui échappe un peu, il n’a rien oublié en revanche de son premier article. « C’était une photo légende sur le concours du Plus gros poisson. Je ne vous dis pas ma déconvenue, moi qui venais de Sciences Po et qui avais une très haute idée du journalisme ». Le désappointement est finalement de courte durée et l’apprenti rédacteur persévère. « Saint-Nazaire a été une révélation. J’y ai pris beaucoup de plaisir. Je me souviens avoir couvert des noces d’argent. C’est un très bon souvenir pour moi. Il y avait plein d’histoire à collecter et à raconter. J’ai découvert cette proximité qui est le propre du journalisme. Et c’est là que j’ai compris que j’aimais ce métier ». Il garde à l’esprit l’accueil que lui avait réservé le chef de la locale nazairienne : « Il m’a dit : ‘’On va chercher l’info en faisant la tournée’’. Et il m’a expliqué qu’il fallait proscrire les mots en ‘’ion’’ et en ‘’isme’’ et de toujours chercher le cas concret. Derrière un concept, il y a toujours un exemple à trouver ».

"Etre curieux et aimer les gens"
L’été suivant, il fait un nouveau stage à la rédaction régionale et il découvre le département. Puis il est embauché aux Informations générales où sévit alors « le couple diabolique formé par Bernard et Poitevin. J’ai adoré. L’ambiance au siège est différente de  celle d’une rédaction détachée. C’était dans les années 1975-1976, c’était la fin du plomb.  Nous étions très proches des ouvriers du livre. Et aux informations générales, on jouissait d’une très grande liberté. j’étais passionné par la révolution des œillets au Portugal et je faisais des analyses, des billets…. », rappelle Christain de Villeneuve en se remémorant les noms du rédacteur en chef et de son adjoint, Henri Missire et Guy Berthout, et du chef de la coordination, Jean-Luc Frangeul.
Il n’a pas non plus oublié François Simon, le critique gastronomique, qui lui aussi a fait ses armes rue Santeuil. « Nous partagions le même appartement ».
Il garde aussi le souvenir des nombreuses fêtes et des nuits interminables passées à refaire le monde.
Christian de Villeneuve avoue, sans hésitation, avoir appris à Presse Océan les deux qualités indispensables à tout bon journaliste : « Être curieux et aimer les gens. Quand j’ai dirigé le Parisien, je me suis nourri de mon expérience nantaise qui m’a appris à faire non pas le journal des journalistes mais le journal des lecteurs. C’est ça le journalisme populaire : être grand public et de qualité », conclut-il. Une ligne que Presse Océan s'applique encore à respecter chaque jour pour ses lecteurs.
Dominique Bloyet

Lire aussi dans Presse Océan du mercredi 17 avril

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.