Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Loire-Atlantique Les 70 ans de Presse Océan : les débuts d'Ivan Rioufol

0 15.04.2014 16:52
Ivan Rioufol

Ivan Rioufol

Photo SD

À l’occasion de son 70e anniversaire, Presse Océan propose à partir du jeudi 17 avril un hors-série de 148 pages reproduisant 100 unes les plus marquantes de l’histoire (15 euros chez votre marchand de journaux habituel). Nous avons également demandé à plusieurs anciens journalistes de la maison de nous confier leurs souvenirs.
Titulaire du bloc-notes hebdomadaire du Figaro et animateur du blog Liberté d’expression, le journaliste essayiste Ivan Rioufol a lui aussi débuté à Presse Océan avant de rejoindre le grand quotidien de la rue du Louvre à Paris en 1985. 

Le premier article
« Je suis arrivé à Presse Océan en 1976 », se souvient-il. « Je finissais un DEA de Droit maritime et j’ai proposé à Henri Missire, le rédacteur en chef, un premier papier sur la Conférence de New York sur le droit de la mer et l’exploitation des nodules polymétalliques ». L’article est publié. Et Ivan Rioufol qui se destinait à une carrière d’avocat décide de poursuivre l’expérience en demandant un stage d’été. « C’est une vocation tardive, mais je ne la regrette absolument pas », reconnaît le polémiste.
En cet été 1976, voilà donc le jeune stagiaire affecté à la rédaction locale de Nantes. Puis il est embauché au service des informations générales « qui s’occupait alors des pages 1, 2 et 3. J’y étais secrétaire de rédaction. J’avais remplacé Christian de Villeneuve qui était parti faire son service militaire ».
Après un an passé au second étage de l’immeuble de la rue Santeuil, le jeune journaliste redescend au rez-de-chaussée où est installée la rédaction locale de Nantes. « Là, j’ai fait les chiens écrasés, la tournée chez les pompiers, au commissariat et au tribunal. Je faisais un peu de tout et j’ai terminé par me spécialiser dans la vie municipale ». Ivan Rioufol garde un attachement fort à cette période de sa vie. « Ce journalisme de proximité avec une approche au plus près des gens est la meilleure école. J'ai gardé cette démarche quand je suis arrivé au Figaro et je l’applique encore ».

L'ambiance amicale
Fort de ces 8 ans passés à Presse Océan, Ivan Rioufol décide de tenter l’aventure à Paris. Il pose un congé sabatique et monte à la capitale « avec ma valise et ma machine à écrire ». Après les premiers mois de galère, il pousse la porte du Figaro à l’hiver 1984-1985. « Le Figaro lançait sa page média. J’ai postulé et je suis devenu spécialiste d'un domaine dans lequel je n'y connaissais alors rien. Mais j’ai très rapidement rencontré toute l’élite médiatique et j’ai tout aussi vite intégré cette vie parisienne ».
Le Nantais gravit progressivement les échelons. Devenu rédacteur en chef des informations générales, il est appelé après la mort de Max Clos en 2002 à reprendre son bloc-notes qu’il tient toujours. Et son blog a été classé dernièrement premier blog politique de France.
Trente ans après son départ de Presse Océan, Ivan Rioufol a gardé la nostalgie de l’ambiance amicale de la rue Santeuil, « malgré une fracture politique prononcée au sein de la réadction où il y avait un bloc de droite et un bloc de gauche. Moi, j’étais déjà à droite », précise-t-il malicieusement.  « Je revois les vieux de la vieille, comme Dominique Hervouët. Mais je garde surtout cette manière si particulière d’appréhender la réalité des gens que j’ai apprise à Presse Océan ».
Dominique Bloyet

Lire aussi dans Presse Océan du mercredi 17 avril

Notre supplément "70 ans de Unes" est à retrouver chez votre marchand de journaux à partir du jeudi 17 avril (15 euros).

Découvrez aussi nos "Unes" en vidéo, lors de leur présentation à la foire de Nantes :

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.