Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Loire-Atlantique Projet d'aéroport : l'Europe n'a pas dit son dernier mot

5 09.03.2016 06:11
Les élus EELV risquent de donner de la voix ce mercredi.

Les élus EELV risquent de donner de la voix ce mercredi.

PO

Selon le Canard enchaîné, le début des travaux de l’aéroport est conditionné au règlement du litige européen. Crise politique assurée à Nantes ce mercredi 9 mars.

Ça sent la poudre et les coups de gueule tonitruants. Ce mercredi 9 mars, les 113 élus du Pôle métropolitain Nantes-Saint-Nazaire - soit les représentants de six intercommunalités de Loire-Atlantique - sont invités à valider un document fixant les grandes orientations du territoire pour la décennie à venir, aussi bien en terme d’aménagement, de logement, d’économie ou de biodiversité.

Les 9 élus Europe Ecologie Les Verts pourraient bien claquer la porte de la séance présidée par la maire PS, Johanna Rolland. Car s’ils estiment « avoir largement amélioré la mouture initiale », ils réclament le report du vote. « Ce document, appelé schéma de cohérence territoriale (Scot), tient inévitablement compte du projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Or, la récente décision du Président Hollande d’organiser un référendum pour trancher ce dossier change la donne, énonce Pascale Chiron, adjointe à la ville de Nantes. On ne va pas mettre la charrue avant les bœufs, ça ne sert à rien de voter un document qui sera à reprendre, si le non l’emporte. Il faut donc attendre la tenue du scrutin, mais aussi l’issue des recours juridiques engagés. »

La diffusion d’un article du Canard enchaîné, à paraître ce mercredi, a exacerbé les tensions. L’hebdomadaire affirme que la procédure d’infraction - engagée contre la France par la Commission européenne, qui lui reproche de ne pas avoir mené d’évaluation environnementale sérieuse - devrait s’opposer à tout démarrage des travaux. Le gouvernement a toutefois négocié une porte de sortie : en l’occurrence la possibilité d’intégrer les études d’impact dans le Scot.  « C’est de l’enfumage total, fulmine Pascale Chiron. À aucun moment, il n’a été question de régler le contentieux européen de l’aéroport avec ce document. »

Quid des travaux?

Selon le Canard, la commission européenne estime que les travaux ne peuvent débuter « avant la finalisation » du Scot, lequel devrait faire l’objet d’une enquête publique… durant l’été 2016. D'où marche forcée. Contacté hier, un fonctionnaire bruxellois rappelle que « le droit de l’Union européenne, notamment le droit de l’environnement, n’empêche pas la construction d’un aéroport ». Mais il souligne que « les grands projets d’infrastructure doivent être planifiés et mis en œuvre après une évaluation de leur impact environnemental, ce qui est dans l’intérêt de toute communauté humaine » pour « aboutir à une meilleure prise de décision ».

Dossier complet dans Presse Océan ce mercredi 9 mars

Commentaires (5)

Pourquoi le titre de cet article a-t-il été modifié ?
G Lebouteux mer, 09/03/2016 - 19:17

Ce matin, on lisait cet article sous le titre "Aéroport : politiquement c’est Notre Dame de la pétaudière" ; ce midi le titre avait changé : "Projet d'aéroport : l'Europe n'a pas dit son dernier mot", plus politiquement correct.
Il n'est pas habituel de modifier des titres d'articles. Le premier était bien trouvé et amusant... A-t-il déplu à certains qui ont le pouvoir de le faire changer ?

Le "Machin" et la marmelade de carotte...
bertrand L mer, 09/03/2016 - 14:08

Grâce aux intelligences accumulées à Bruxelles, la carotte est maintenant un fruit... Lors de l'entrée du Portugal dans l'U.E., la marmelade au carotte posait un problème puisque les réglements de celui-ci impose que la marmelade soit faite avec des fruits... Au lieu de rajouter les carottes dans la liste des ingrédients, les cerveaux européens ont décidé de classer la carotte comme un fruit... L'Europe est devenu un "machin" qui n'est voué qu'à disparaître puisque les fonctionnaires ne vivent plus dans le monde réel...

enquête publique sur le SCOT : juin à octobre 2016
patrick.jehannin mer, 09/03/2016 - 13:09

Le comble de l’absurde serait que les habitants de la Loire-Atlantique soient consultés sur l'opportunité du projet d'aéroport avant que se déroule l’enquête publique sur « le Schéma de cohérence territoriale de la métropole Nantes Saint-Nazaire » (SCOT) qui doit avoir lieu de juin à octobre 2016 !... (source : http://www.nantessaintnazaire.fr/schema-de-coherence-territoriale-scot/ )

LA CHARRUE AVANT LES BOEUFS
jean.marie.ravier mer, 09/03/2016 - 11:28

On a vraiment l'impression d'avoir affaire à des branquignols!:
- une enquête d'utilité publique dont les chiffres essentiels sont horriblement bidouillés.
- un débat public complètement escamoté.
- une commission du dialogue terminée sur deux études abominablement bidouillées par la DGAC, concluant que ce serait plus cher de moderniser NA que de faire NDDL (avec le fameux chenil 3 chiens à 600 000 euros) et que les zones de bruit s'étendaient chaque année à NA (ce qui serait un cas unique en Europe!)
- des bassins de rétention totalement sous dimensionnés à NDDL, garantissant des inondations aggravées côté Redon, comme côté Nantes. (comme si on n'en avait pas déjà suffisamment)
Bref, du grand n'importe quoi depuis le début!
et pendant ce temps là, on bloque toutes les évolutions à NA qui permettraient d'améliorer les procédures, et diminuer le bruit sur Nantes!
et pendant ce temps là, on ne fait pas le boulot indispensable genre SCOT!
heureusement que l'Europe est là pour dénoncer l'amateurisme de ceux qui nous gouvernent!

Je ne sais si ce sont des
Melba jeu, 10/03/2016 - 01:49

En réponse à jean.marie.ravier - LA CHARRUE AVANT LES BOEUFS

Je ne sais si ce sont des branquignols, mais en tout cas que l'on soit dirigés par de tels mafieux, çà donne la nausée. La France a 1 ou 2 siècles de retard : le citoyen est totalement exclu de toute décision ( enfin théoriquement en dehors des référendums ) , traité comme un être attardé incapable de réflexion qu'il faut mener comme tel ....pour l'intéret général, ( formule magique fourre-tout ).
Résultat : ces "attardés" finissent par se révolter comme ils peuvent, dans tous les domaines !

Les pilotes le disent, que tout est fait pour ne pas faire les moindres travaux, que les avions font de moins en moins de bruit, etc...
Qui se soucie, parmi ces élus pro-nddl, des risques d'inondations en cas de destruction de la zone humide ? on sait pourtant que le béton est imperméable contrairement à des terres en partie marécageuses et aptes à se gorger d'eau..

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.