Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Loire-Atlantique Aéroport: une expulsion estimée à 500 000 € au bas mot

4 23.10.2012 17:43
Depuis une semaine, des centaines de gendarmes et CRS interviennent sur le site du futur aéroport de Nantes, à Notre-Dame-des-Landes.

Depuis une semaine, des centaines de gendarmes et CRS interviennent sur le site du futur aéroport de Nantes, à Notre-Dame-des-Landes.

Photo PO - N.B.

La question brûle toutes les lèvres. Combien a coûté l’opération lancée dès potron-minet, mardi 16 octobre, sur le site réservé au futur aéroport du grand ouest, à Notre-Dame-des-Landes ?

Sous le sceau de l’anonymat, un responsable qui se trouve au cœur du dispositif révèle que l’intervention a coûté « au bas mot 500 000 € ».

Près de 500 gendarmes et CRS ont été mobilisés pour déloger des opposants, installés depuis deux ans dans des maisons vides - rachetées par le promoteur Aéroports du Grand Ouest (AGO), filiale de Vinci - mais aussi des cabanes, des yourtes ou des caravanes.

Compte tenu des relèves des forces de l’ordre, il a fallu « faire appel en réalité à 1 200 policiers et militaires » pour assurer « une présence massive et constante sur le site », divulgue ce responsable.

Déplacements d’escadrons venant de différentes régions, hélicoptère à visée nocturne en soutien logistique mais aussi surveillance discrète de bâtiments publics ou de locaux d’entreprises appelées à travailler sur le chantier de l’aéroport : inévitablement, la facture flambe.

Elle flirterait même « avec le million d’euros si d’aventure on comptabilise la prise en charge du traitement des CRS et des gendarmes ».

Dossier complet dans Presse Océan ce mardi.

Commentaires (4)

Désaccord avec les réactions précédentes
Cyril mer, 24/10/2012 - 09:29

Vous voulez faire payer les associations qui se déclarent contre le projet d'aéroport et donc victimes dans l'affaire ?

Vous oubliez l'extravagance des dépenses des porteurs de projet en matière de communication : en un an, plusieurs centaines de milliers d'euros là aussi, sans compter le nombre de fonctionnaires qui travaillent sur le projet...

Le coût de la communication des opposants ? zéro euro aux contribuables...

Le rpojet NDDL, c'est comme lors d'une AG de copropriétaires : il suffit qu'une personne soit en total désaccord avec les décisions, saisisse la justice pour que tout ou partie du projet soit remis à plat.
Sans compter les nombreux recours juridiques qui vont porter un coup fatal à la loi sur l'eau (le cœur du projet).

Visiblement, une partie de la population française n'a toujours pas compris que, que ce soit NDDL ou d'autres situations, nous sommes dans un État régit par des lois : si le projet ne respecte pas la loi sur l'eau ou d'autres lois, il sera abandonné et ce même si les travaux auront déjà commencé.

La désinformation, une fois de plus!
Gilbert de Mont... mar, 23/10/2012 - 14:03

P.O. enquêtez! Informez - vous de quel budget prévu est dépendant des forces de l'ordre civiles et militaires! A l'heure du logiciel LOUVOIS catastrophique qui de dizaines de milliers de mouvements oubliés laissent sans soldes et primes des militaires depuis 2011. Ceux abandonnés dont le risque de retrait sur un seul cheminement d'embuscade est non médiatisé d'Afghanistan. La grande muette de l'histoire sans paroles sacrifiée de budget et d'effectif en limite rouge du système D habituel des soldats dévoués!

Combien coûte les festivités inutiles des associations électorales et des services d'ordres associés à des dites personnalités?

Extrait rapport commission sénat 2012.

La poursuite de la diminution des budgets de fonctionnement : une menace pour l'efficacité des forces de l'ordre ?

Pour 2012, des moyens supplémentaires hors titre 2 sont prévus par rapport à la programmation triennale de la loi de programmation des finances publiques, afin de maintenir la capacité opérationnelle des services, pour un montant de 284,3 millions d'euros en AE et de 90 millions d'euros en CP. Ils seront consacrés à des opérations et dépenses immobilières (221,5 millions d'euros en AE et 27,2 millions d'euros en CP), à l'acquisition de véhicules supplémentaires (35,3 millions d'euros en AE et en CP), à l'achat de matériel informatique (7 millions d'euros en AE et en CP) et au fonctionnement courant des services (20,5 millions d'euros en AE et en CP).

Votre commission des lois a déjà souligné, à l'occasion des deux derniers exercices budgétaires, que les crédits de fonctionnement de la police et de la gendarmerie nationale étaient les premiers à faire les frais de la révision générale des politiques publiques.

Sur ce point, votre commission est rejointe par la Cour des comptes qui, dans son rapport, pointe la baisse du budget de fonctionnement des forces de l'ordre et la juge préoccupante.

Fauteurs,Payeurs ?
Tatave mar, 23/10/2012 - 11:03

Et si on faisait payer les responsables c.-à-d. les assos qui génèrent ces coûts ? Serait-ce scandaleux ?
Pourquoi faudrait-il que ce soit les citoyens contribuables qui assument ce ce prix ?
Il faut savoir être responsable dans tous ses actes...

Lu et approuvé Tatave!
Gilbert de Mont... mar, 23/10/2012 - 11:23

En réponse à TataveVertou - Fauteurs,Payeurs ?

Surtout que des politiciens partisans complices anti - aéroport, oublient de préciser l'identité de la faune contestataire qui en plus porte préjudice à celles et ceux pacifiques revendiquant juridiquement des compensations légitimes!

En effet, les étrangers, Belges et autres nationalités présentes sont - elles en situation légale sur le sol national ... L'Europe anarchiste? De quoi vivent -ils?

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.