Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Loire-Atlantique Atlas et Fly veulent sauver les meubles

0 03.09.2014 15:54
PO NATHALIE BOURREAU

PO NATHALIE BOURREAU

Fly a fermé à Trignac et Pornic. À Orvault, Atlas liquide et les salariés des Fly de Rezé et Orvault s’inquiètent.

Plus de 2 000 personnes vont se retrouver au chômage mais les responsables du groupe, eux, vont s’en mettre plein les poches… ». L’amertume perce sur les réseaux sociaux. Les salariés du groupe Mobilier européen ont vécu un triste été et la rentrée est toute aussi maussade. Ce groupe géré par la société d’exploitation Rapp, du nom du fondateur, est dans la tourmente. Les enseignes du numéro 4 Français de la vente de meubles sont pourtant célèbres : Atlas, Fly ou Crozatier (à Angers et La Roche-sur-Yon). Mais la concurrence est rude, d’autant plus dans la région nantaise avec la présence du géant suédois Ikéa, et la crise n’arrange rien.

Placé sous procédure de sauvegarde depuis le 18 juin, le groupe se donne jusqu’au 19 octobre pour trouver un repreneur. En attendant, il liquide dans 54 magasins en France. « L’objectif n’est pas de fermer mais de vendre les stocks pour refaire de la trésorerie et trouver des repreneurs dans de meilleures conditions », précise un porte-parole de la direction qui défend « un plan préventif pour préserver l’emploi ».

Notre dossier complet à lire dans Presse Océan (éditions numériques en cliquant ici) 

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.