Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Loire-Atlantique Au CHU de Nantes, flambée des arrêts maladie

4 11.04.2014 06:00
Olivier Terrien, représentant du syndicat majoritaire CGT du CHU de Nantes.

Olivier Terrien, représentant du syndicat majoritaire CGT du CHU de Nantes.

Photo Presse Océan

Deux nouveaux documents truffés d’informations alarmantes. Le bilan social 2013 et le rapport de la santé au travail, consacrés au CHU de Nantes, mettent en lumière l’importante augmentation des arrêts maladie chez les agents du CHU.

Selon des médecins du CHU, « 250 nouvelles situations de souffrance au travail » ont été identifiées en 2013, peut-on lire dans ces rapports dont Presse Océan s’est procuré une copie en avant-première.

Les risques psycho-sociaux « continuent de toucher toutes les catégories socio-professionnelles, corps médical et encadrement compris ». Les symptômes peuvent « aller jusqu’à l’épuisement professionnel ».

« Les arrêts de travail explosent », souligne Olivier Terrien, du syndicat CGT (majoritaire), qui dénonce la dégradation des conditions de travail et un sous-effectif chronique au sein de l’établissement.

En 2013, hors congés maternité et congés paternité, la direction du CHU a recensé officiellement « 178 783 jours d’arrêt », soit près de 10 000 journées d’absences supplémentaires par rapport à 2012 et une moyenne « de 19,24 jours d’absence/salarié concerné ». Le poids des arrêts a doublé par rapport à 2007, date où la direction du CHU a initié un plan de retour à l’équilibre pour effacer un déficit abyssal chiffré à 33 millions d’euros.

Contactée, la direction du CHU de Nantes est pour l'heure « tenue » au silence. « Nous ne communiquons pas sur des documents internes qui n’ont pas encore été présentés aux instances concernées, ainsi que le veut la procédure officielle », énonce-t-on. Les documents en question seront débattus en comité technique d’établissement en début de semaine.

Plus d’informations ce vendredi 11 avril dans Presse Océan.

Commentaires (4)

Jour de carence, une absurdité !
Cyril ven, 11/04/2014 - 20:42

Comment réduire les arrêts maladie dans la fonction publique ? regarder le nombre d'arrêts maladie le jour de début des soldes, quand il fait un ciel bleu, le jour de la fête de la musique, etc..., réquisitionnez les médecins du travail ce jour là pour des contrôles avec fortes amendes à la clé si arrêt non justifié : ça va en dissuader un grand nombre !

Les 3 jours de carence dans le privé ? plus de 75% des salariés du privé en sont épargnés car prix en charge par les entreprises.
C'est une mesure qui a prouvé à la fois son aspect inégalitaire, et surtout son inefficacité !

Une solution simple :
Tatave ven, 11/04/2014 - 18:24

Il faut aligner les hôpitaux sur le monde du travail privé et instituer de la même manière les 3 jours de carence.
L'absentéisme va chuter de lui-même et le problème des remplacements ne se posera plus !

Souffrance au travail CHU
letallecm ven, 11/04/2014 - 17:28

Cela n'est pas nouveau, mais malheureusement la situation ne fait que s'aggraver. Les politiques locaux et les représentants institutionnels au sein des instances directionnelles sont complices de cette dégradation des conditions de travail depuis des années. Comment réussir alors le transfert du CHU sur l'Ile de Nantes, dans cet état de malaise professionnel, sans en corriger dès à présent les effets secondaires, afin de réussir ce transfert ?

il faut savoir qu'au CHU les
solene.retiere ven, 11/04/2014 - 10:32

il faut savoir qu'au CHU les arrêts ne sont remplacés qu'à 65%. c'est à dire que les équipes se retrouvent très souvent en sous effectifs.on leur demandent de revenir sur leurs congés et donc d'accumuler de la fatigue! c'est le principe j'habille paul en déshabillant pierre! on rentre dans un système qui se mort la queue! untel s'arrète il est auto remplacer par un autre qui va s'arreter car a bout...etc

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.