Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Loire-Atlantique Au Département, gros couacs autour de la raffinerie de Donges

0 14.10.2015 18:56
Le contournement ferroviaire de la raffinerie de Donges doit être effectif en 2021.

Le contournement ferroviaire de la raffinerie de Donges doit être effectif en 2021.

Archives PO

Au Département, la gauche approuve le financement du contournement ferroviaire de la raffinerie de Donges. La droite ne veut pas que la collectivité paye pour le groupe Total.

Il y avait de quoi perdre la boussole (politique) cette semaine dans l’hémicycle du conseil départemental. Comme un seul homme, les élus de gauche ont validé les modalités de financement de l’opération de contournement ferroviaire de la raffinerie Total à Donges. La droite non.

Selon l’accord conclu au printemps, le déplacement de la voie SNCF - obligatoire car l’axe traverse le site industriel classé Seveso - doit pousser Total à « pérenniser le site et à y investir un demi-milliard d’euros d’investissements ». La raffinerie emploie près de 700 salariés et génère 1 500 emplois indirects.

Le contournement, dont la mise en service est fixée à l’horizon 2021, est estimé à près de 130 M€. Et doit équitablement être pris en charge par le groupe pétrolier, l’État, et les collectivités (Région, Département, communauté d’agglomération de Saint-Nazaire).

« Poumon économique »

« Pas question de remettre en cause l’intérêt et la nécessité de ce projet », a indiqué Patrick Girard, conseiller départemental de Pornic (Les Républicains). Mais pour l’élu, en période de disette budgétaire, « le Département a pour obligation de se recentrer sur ses compétences et ne doit donc pas financer le projet ».

« Si demain Total n’investit pas sur ce site, alors la raffinerie sera rayée de la carte, a rétorqué Philippe Grosvalet, président PS de la Loire-Atlantique. Ce serait faire une croix sur le grand port maritime de Nantes-Saint-Nazaire, poumon économique du territoire. »

« Chantage économique »

Stéphan Beaugé, maire et conseiller départemental de Saint-Philbert-de-Grand-Lieu (Les Républicains), dénonce un « chantage économique. Total est l’un des plus puissants groupes français. Nous, on a des finances limitées… »

« Si Total était dans une logique capitaliste, il aurait fermé Donges »

« Si Total était dans une logique capitaliste, il aurait fermé Donges », tonne Philippe Grosvalet, avant d’ouvrir le feu : « Cette opération fait partie intégrante de nos compétences puisqu’on ne participe qu’au déplacement de la route départementale 100. C’est surtout une question de responsabilité. Le vote sera rendu public, vos positions connues du monde économique et de milliers de salariés dont l’avenir dépend de cette décision. »

À l’heure de délibérer, les élus de gauche font corps (32 voix). Flottement et tiraillements gagnent les rangs de l’opposition. Qui s’éparpille : 19 voix contre, 11 abstentions.

Yan Gauchard

Dossier à retrouver dans l'édition nazairienne de Presse Océan ce jeudi 15 octobre.

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.