Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Loire-Atlantique Bruno Retailleau regrette l’absence de Ministère de la pêche

0 22.05.2017 10:39
Marina Cessa

Marina Cessa

Le premier gouvernement de l’ère Macron compte 13 ministres, 3 ministres d’État, quatre secrétaires d’État et deux ministres délégués, mais parmi eux, aucun en charge des questions maritimes et de la pêche.

Malgré l’importance de ce secteur d’activité en France, la mer a disparue des attributions ministérielles, ce qui fait réagir en Bretagne où l'économie maritime représente quelques 100 000 emplois. Mais aussi dans la région Pays-de-la-Loire, où le président Bruno Retailleau demande aujourd'hui "que cette erreur soit réparée au plus vite".

Dans un communiqué adressé aux médias et au gouvernement, le président des Pays-de-la-Loire, faisait hier part de sa déception : "je regrette qu’Emmanuel Macron et qu’Edouard Philippe n’aient pas jugé utile d’attribuer un ministère à part entière à la pêche et à la mer, alors même que la France constitue la 2e puissance maritime mondiale, juste derrière les Etats-Unis".

Pour lui, "il s’agit d’un symbole très inquiétant et d’un signe de dédain vis à de tous les professionnels de la mer que sont notamment nos pêcheurs. Cet impair représente en effet une faute économique majeure au vue du poids de la pêche, près de 2 Milliards d’€ en valeur débarquée chaque année dans nos ports, mais aussi une faute culturelle au vue de la tradition maritime de notre pays".

Il souhaite que cette erreur "soit réparée au plus vite et que la pêche et la mer aient rapidement un ministre à part entière pour porter l’ambition maritime de la France dans les cinq années qui viennent".

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.