Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Loire-Atlantique Bug autour des trains régionaux : de nombreux quais à raboter

1 22.05.2014 06:01
Trente-sept gares doivent voir leurs quais rabotés dans la région.

Trente-sept gares doivent voir leurs quais rabotés dans la région.

ARCHIVES PRESSE OCEAN-OLIVIER LANRIVAIN

Gilles Bontemps, vice-président (communiste) des Pays de la Loire, en charge de la commission transports, dit « être tombé sur le derrière » lorsqu’il a eu vent de l’affaire. C’était il y a déjà un an et demi. « Au moment des premiers tests, Réseau ferré de France (RFF) s’est subitement rendu compte que les quais de nombreuses gares n’étaient pas adaptés pour accueillir les nouveaux trains express régionaux qui venaient d’être commandés ».

La raison de cette Berezina est simple : les trains, plus spacieux « pour le confort des voyageurs » et répondant « aux normes internationales » ainsi que le stipule RFF, sont trop grands pour la taille des quais, ainsi que l’a révélé mercredi l’hebdomadaire Le Canard enchaîné. 

La commande porte sur près de 1 800 rames flambant neuves. Les constructeurs retenus ont « respecté à la lettre le cahier des charges » de la SNCF, établi sur la base de données obsolètes fournies par RFF. Résultat : l’incroyable bourde nécessite de raboter en urgence des quais de gares. Ces travaux imprévus représentent au bas mot une enveloppe de 50 millions sur le territoire national. RFF relativise le bug et note que ces travaux ne représentent que « 1,5 % de la commande » des nouveaux trains, laquelle « s’élève à 3 milliards d’euros ».

Grosse facture dans la région

En Pays de la Loire, la Région a acheté 33 TER. La « douloureuse » s’élève à 1,2 million d’euros. Trente-sept gares sont à traiter, 72 quais doivent être élargis. Les gares d’Ancenis et de Varades auront ainsi droit à un coup de bistouri en juin. « On surveille le dossier comme le lait sur le feu, affirme Gilles Bontemps. Il n’y aura aucun impact pour les usagers. Les travaux seront achevés au moment où l’on recevra les nouveaux TER. Et on a prévenu les autorités que l’on ne paierait pas un centime pour réparer cette erreur. Il n’est pas question de cofinancer ce chantier ou d’accepter une répercussion dans le prix du billet du voyageur. »

Dossier à retrouver dans Presse Océan ce jeudi.

Commentaires (1)

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.