Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Loire-Atlantique Ces entreprises qui jouent la carte de l'exportation

0 20.11.2013 08:38
Thibault de Veyrinas est à la barre de Ruban Bleu depuis 2007

Thibault de Veyrinas est à la barre de Ruban Bleu depuis 2007

Photo Presse Océan - Xavier Boussion

Les entreprises de Loire-Atlantique assurent près de la moitié des échanges de la région. Plus que dans l’industrie, c’est dans l’informatique et les biotechs que se trouvent les exportateurs de demain.

Mais ces entreprises sont encore trop peu nombreuses à se lancer à l’international. Moins d’un millier d’entre elles, à peine 3 %, vendent leurs produits ou leurs services à l’étranger. C’est quatre fois moins qu’en Allemagne.

Contre-exemple à Vigneux-de-Bretagne, où Ruban Bleu cherche à vendre ses bateaux électriques au Canada, avec l’aide de CCI International. En vingt ans, depuis sa création, Ruban Bleu a vendu 1 200 de ces petites embarcations électriques. « Nous sommes le premier fabricant européen », souligne fièrement Thibault de Veyrinas, qui a repris l’entreprise en  2007. Mais voilà, même si l’activité a redémarré cette année, Ruban Bleu n’échappe pas à la crise. « On ne fait plus autant de bateaux qu’il y a quatre ans ». Pour tenir le coup, l’entreprise a créé il y a trois ans un service d’aide à l’installation de bases de location « clefs en main ». Mais elle mise aussi sur l’export. « Notre développement passe par là,  explique Thibault de Veyrinas. On a déjà des distributeurs aux Pays-Bas, en Belgique, en Italie et on est sur le point d’en trouver en Allemagne et en Suisse. Mais aujourd’hui, on ne peut pas se limiter à l’Europe ».

Retrouvez notre dossier "Elles exportent pour défier la crise", ce mercredi 20 novembre dans les colonnes de Presse Océan.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.