Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Loire-Atlantique Ces habitants qui sont en guerre contre les mauvaises odeurs

0 18.04.2014 20:07
A Treffieux, les membres de l'association « Qualité air vie eau » ont porté le débat sur la place publique.

A Treffieux, les membres de l'association « Qualité air vie eau » ont porté le débat sur la place publique.

Photo Presse Océan-Olivier Lanrivain

À Treffieux, des habitants s’inquiètent de l’émission de gaz et d’odeurs leur pourrissant la vie depuis de longs mois. Les fragrances pestilentielles émanent du centre d’enfouissement de déchets ménagers de Treffieux. Les autorités invoquent la forte pluviométrie enregistrée au cours du deuxième semestre 2013 pour justifier les tourments olfactifs subis.
L’association « Qualité air vie eau » a interpellé les autorités en lançant une alerte à la santé publique. L’inquiétude des riverains est « légitime » et les désagréments subis réels, note Claude Gabillard, maire divers gauche de Drefféac, président du syndicat gérant le centre d’enfouissement. « Un expert technique a été missionné pour régler le sujet ». Des travaux ont été décrétés en urgence, représentant un budget de plus de 100 000 €. Le chantier, prévu jusqu’en mai, « doit porter ses fruits. Le contrat est clair : l’exploitant de l’unité de cogénération comme l’entreprise en charge des travaux ont une obligation de résultats ».

Nuisances épisodiques à Rezé

À Rezé, au gré de la météo et du vent, c’est l’usine de traitement de graisses animales Alva qui empoisonne épisodiquement le nez d'habitants du quartier de la Haute-Île et du Port-au-Blé. Là encore, le sujet « déclenche les passions », selon l’association « Confluence Loire et Sèvre », en charge de la défense du cadre de vie. « Certains riverains veulent le départ de l’entreprise, note-t-on. L’association n’est pas dans une opposition systématique et préfère demander à Alva de faire des efforts. Des travaux ont déjà été réalisés, de vrais progrès enregistrés. » L’autre cheval de bataille, c’est la sécurité à l’entrée de l’usine. Le ballet des camions, dans un espace étriqué, suscite des sueurs froides. « On a la trouille de l’accident avec un gamin », dit l’association. Les habitants espèrent voir le flux des poids lourds canaliser dans une rue située derrière l’usine.

Dossier complet ce samedi 19 avril dans Presse Océan.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.