Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Loire-Atlantique "C'est assez !" veut libérer les dauphins du Safari-parc

1 29.05.2015 18:48 écrit par Cédric Blondeel
L'association "C'est assez !" veut libérer les dauphins du Safari-parc. Ce dernier assure donner de bonnes conditions de vie

L'association "C'est assez !" veut libérer les dauphins du Safari-parc. Ce dernier assure donner de bonnes conditions de vie

PO-CB

L’appel à manifester de l'assocation "C'est assez !" le samedi 6 juin contre la captivité des dauphins n’inquiète pas Planète Sauvage. Explications.


Inquiets ? Non. En colère ? Non plus. Hier, les responsables du parc animalier Planète Sauvage ont abordé la polémique qui agite les réseaux sociaux depuis quelques semaines à propos de « La lutte contre les massacres et la captivité des cétacés ».

•Lire : Nantes. Libérez le dauphin Lucille : manif le 6 juin contre Planète sauvage


« C’est dans notre intérêt que les animaux aillent bien. Après, chacun a le droit de se poser la question de savoir si c’est vraiment le cas… » Martin Boyë, responsable scientifique à Planète Sauvage, serein, assure que sa propre expérience lui permet d’être « zen » sur le sujet.


Martin Boyë : « Le dauphin Lucille va bien, ne vous en faites pas »


Si l’association « C’est Assez ! » appelle toujours à manifester le 6 juin devant le parc animalier de Port-Saint-Père, Martin Boyë se veut rassurant sur les conditions de vie des sept dauphins. « Y compris celles de Lucille ». La polémique fait couler beaucoup d’encre sur cette femelle de 25 ans arrivée il y a tout juste un mois en Loire-Atlantique. Certains affirment qu’elle souffre de dépression. « Lucille s’est tout simplement installée dans le bassin préféré des dauphins. Elle va à son rythme et quand elle choisira elle-même son moment, elle ira dans les autres. Mais on ne la forcera pas ». Car s’il est un détail sur lequel le scientifique se veut pointilleux, c’est bien « le non invasif ». « Il n’est pas question ici de forcer les animaux à faire des choses contre leur gré. »
Insuffisant semble-t-il pour ses détracteurs. Peu importe, Martin Boyë se dit prêt à les rencontrer et faire valoir ses propres arguments. D’ici là, il y aura encore quelques vagues dans les bassins. Avec ou sans dauphin.

L'avis contraire de... Jean-François Dublé, association "C'est assez !"

 

Point de vue. « La majorité des dauphins dans les delphinariums est issue d’un trafic. Derrière les beaux discours, on se rend compte que les conditions de vie de ces dauphins sont effroyables ». Pour Jean-François Dublé, co-organisateur du rassemblement de l’association « C’est assez ! » le 6 juin devant Planète Sauvage, « les dauphins n’ont pas besoin d’anti-dépresseurs pour éviter de se battre entre eux. Ce qui est le cas ici… » Pour celui qui est membre de Sea Sheperd, « il s’agit d’une autre réalité ».


Cédric Blondeel


A lire également : Nantes. Planète sauvage se défend : le dauphin Lucille en phase "d'adaptation"


Commentaires (1)

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.