Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Loire-Atlantique Éolien en mer : la Région se rêve en futur leader

0 19.05.2015 06:00
Les deux usines Alstom de Montoir-de-Bretagne produiront les nacelles et turbines des éoliennes du parc de Saint-Nazaire.

Les deux usines Alstom de Montoir-de-Bretagne produiront les nacelles et turbines des éoliennes du parc de Saint-Nazaire.

ARCHIVES PRESSE OCEAN

Nantes, capitale européenne des énergies maritimes renouvelables (EMR). Le fait est intangible à l’occasion de la convention internationale rassemblant les acteurs majeurs de cette filière, mercredi et jeudi, au parc des expositions de la Beaujoire.

Industriels et chercheurs de Loire-Atlantique, soutenus par les élus, ne veulent pas se contenter d’une simple campagne d’affichage. Et ambitionnent d’être à la pointe dans ce secteur au niveau mondial. Reste que la France demeure à la traîne en matière d’énergies marines. En dépit de la mise sur orbite de six projets de parcs éoliens marins en France, dont ceux situés au large de Saint-Nazaire et des îles de la Vendée (Noirmoutier et Yeu), la France n’atteindra pas l’objectif fixé à l’horizon 2020, à savoir la production annuelle de 6000 mégawatts (MW).

Des obstacles demeurent. Ainsi, Presse Océan a révélé que l’Autorité environnementale, chargée d’étudier le projet « nazairien », a émis le 6 mai plusieurs réserves, pointant des impacts possiblement néfastes sur les oiseaux et certaines espèces de mammifères marins, mais aussi sur l’avifaune marine. L’association Natur’Action réclame un « moratoire. Je suis évidemment favorable aux éoliennes en tant que militant environnemental, assure Gabriel Ceroni. Mais je suis logique. De la même façon que je suis opposé à l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, je veux que l’on ait les mêmes exigences avec les éoliennes. Or, le parc, tel qu’il est prévu, se situe en plein passage des oiseaux migrateurs. »

"Plateforme européenne majeure"

Paul Tourret, directeur de l’Institut supérieur d’économie maritime Nantes-Saint-Nazaire, évoque « un paradoxe du XXIe siècle. On veut du développement durable mais aucune activité humaine n’est non nuisible. Ou alors, il ne faut plus rien faire et continuer de brûler du charbon. » La métropole de Nantes-Saint-Nazaire, assène-t-il, a l’occasion de se hisser à la hauteur de Bremerhaven (Allemagne) et de bâtir « une des plateformes européennes majeures des industries des EMR ».

Filière dopée

Le parc d’éoliennes, prévu au large de Saint-Nazaire, devrait être composé de 80 éoliennes d’une puissance unitaire de 6 MW. Sa construction est annoncée en 2006, pour une mise en service en 2018. Son activité doit permettre de couvrir les besoins en électricité de 700 000 habitants, soit la consommation moyenne de 54 % des habitants du Département.

La Région entend doper cette filière émergente. Ce mardi, Christophe Clergeau, vice-président PS des Pays de Loire, va porter sur les fonds baptismaux le dispositif « West Atlantic Marine Energy Center » : « Il s’agit à la fois d’un institut de recherche, de formation mais aussi un centre d’essais regroupant l’ensemble des acteurs ligériens, énonce Christophe Clergeau. Cela va permettre d’avoir une marque unique, au niveau international, autour des compétences EMR en Pays de la Loire. »

Le coût important de chaque projet n’a rien d’anormal, souligne-t-on. « On est au début du développement des EMR en France. L’objectif est de faire baisser le plus vite possible le prix de revient de l’électricité mais pour cela, il faut mettre le pied à l’étrier aux industriels. »

5000 emplois espérés d'ici trois ans

La nouvelle filière est prometteuse en terme d’emplois. Cinq mille à court terme, si tout va bien. « D’ici trois ans, en Loire-Atlantique, on devrait avoir 2 000 salariés en production et en recherche et développement, estime Christophe Clergeau. Ensuite, on peut espérer la création d’environ 3 000 emplois supplémentaires sur le tissu des PME de la région. »

Les deux usines Alstom implantées sur le port à Montoir-de-Bretagne produiront les nacelles et turbines des 80 éoliennes Haliade 150 du futur parc de Saint-Nazaire. Inauguré en décembre dernier par Manuel Valls, le site marque une première étape concrète dans l’émergence d’une filière sur les EMR dans le territoire.

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.