Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Loire-Atlantique Le référendum écossais attise les passions dans le département

3 18.09.2014 08:50
Pierre-Benoit Hériaud : "le message indépendantiste passe bien auprès des jeunes".

Pierre-Benoit Hériaud : "le message indépendantiste passe bien auprès des jeunes".

DR

Les Ecossais décident ce jeudi de rester ou de quitter le Royaume-Uni. La question ne laisse pas indifférent les Nantais exilés outre-Manche et les Ecossais installés en Loire-Atlantique. Ce référendum attise les passions et divise même les couples. "Oui c'est tendu, les Ecossais ne parlent que de ça et les discussions sont passionnées. Les gens affichent le choix yes ou "no" sur les voitures, sur leur maison. Au pub, c'est tout juste si certains n'en viennent pas aux mains", explique Pierre-Benoit Hériaud, Pornicais installé depuis 26 ans à Troon, au sud-est de Glasgow, au bord de la mer d'Irlande. A Pornichet ou à Nantes, d'autres Ecossais livrent leur point de vue.

Et à neuf jours d'une nouvelle manifestation à Nantes pour le rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne, certains militants imaginent déjà un référendum du même genre. D'autres préfèrent rester prudents.

Le point sur la situation et de nombreux témoignages à retrouver dans notre dossier spécial ce jeudi 18 septembre consacré au référendum en Ecosse.

Lire aussi :

Ecosse: les électeurs votent pour dire "Yes" ou "no" à l'indépendance

Commentaires (3)

D'après Breslau 54,il faudrait
canari44 jeu, 18/09/2014 - 23:47

1:renverser la République pour le retour à la monarchie.
2:brûler Thevenoud qui a certes fauté mais a quitté ces mandats.
3:utiliser le référendum:mais les politiques en ont peur depuis longtemps:De Gaulle l'a utilisé en son temps et ça s'est retourné contre lui.
Le référundum écossais n'a rien à voir avec le rattachement de la L.A. à la Bretagne.
En ce jour on demande à une nation si elle veut devenir indépendante mais pas à un département d'intégrer une autre région! Certains ft des parrallèlles étranges!
C'est vrai que les buveurs de wiskhy ont cette chance de s'exprimer sur leur devenir grâce à un 1er ministre rosbeef!
C'est triste mais les buveurs de muscadet n'auront pas leur mot à dire sur le rattachement à la Bretagne.
Autre pays,Autre conception de la politique.
On ne verra pas chez nous demandez à la Corse ou au Pays basque si elles veulent quitter la France.impossible:nous ne sommes pas en Grande-Bretagne!

D'après Breslau 54,il faudrait
canari44 jeu, 18/09/2014 - 23:47

1:renverser la République pour le retour à la monarchie.
2:brûler Thevenoud qui a certes fauté mais a quitté ces mandats.
3:utiliser le référendum:mais les politiques en ont peur depuis longtemps:De Gaulle l'a utilisé en son temps et ça s'est retourné contre lui.
Le référundum écossais n'a rien à voir avec le rattachement de la L.A. à la Bretagne.
En ce jour on demande à une nation si elle veut devenir indépendante mais pas à un département d'intégrer une autre région! Certains ft des parrallèlles étranges!
C'est vrai que les buveurs de wiskhy ont cette chance de s'exprimer sur leur devenir grâce à un 1er ministre rosbeef!
C'est triste mais les buveurs de muscadet n'auront pas leur mot à dire sur le rattachement à la Bretagne.
Autre pays,Autre conception de la politique.
On ne verra pas chez nous demandez à la Corse ou au Pays basque si elles veulent quitter la France.impossible:nous ne sommes pas en Grande-Bretagne!

Thomas Thévenoud, le grand Breton
breslau54 jeu, 18/09/2014 - 13:51

Les électeurs écossais peuvent prendre leur destin en main. En France, en tant que député, Thomas Thévenoud aura plus son mot à dire sur l'avenir de la Loire-Atlantique que les habitants du dit département. Enfin pauvres sans-dents illettrés que nous sommes, nous sommes en république alors que les buveurs de whisky vivent toujours dans un royaume. Quelle chance nous avons en effet !

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.