Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Loire-Atlantique Les blessés de la manifestation anti-aéroport se rebiffent

4 09.04.2014 06:00
  • Photo Presse Océan - RC

    Le 22 février, de violents affrontements avaient éclaté entre des opposants radicaux et les forces de l'ordre.

  • Photo Presse Océan - RC


Quatre plaintes contre X pour violences volontaires ont été déposées sur le bureau du procureur de la République de Nantes suite à la manifestation contre le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes du 22 février dernier à Nantes. Elles visent les forces de l'ordre qui faisaient face, ce jour-là, à un millier d'opposants radicaux dans les rues de la ville.

Les plaignants étaient présents lors des affrontements, soit dans les rangs des manifestants, soit dans ceux des médias couvrant l'événement. Ils dénoncent des "violences policières" et des usages de flash-ball ou de grenades non létales "hors du cadre légal".

Une enquête est ouverte auprès de l'Inspection générale de la police nationale (IGPN), la "police des polices".

Plus d'informations à lire mercredi dans Presse Océan

Commentaires (4)

Mais moi je pensais qu'ils
Le Huede mer, 09/04/2014 - 19:21

Mais moi je pensais qu'ils étaient déjà tous en prison ! Les manifestants ou les journalistes qui ont reçu des tirs de Flash ball étaient bien au premier rang dans ces affrontements qui ont saccagé le centre de la ville de Nantes et ravagé des lieux historiques ! Quant à la petite dame qui aurait subi les conséquences de l'explosion d'une grenade lacrymogène , il falait qu"elle soit très, très près elle aussi des affrontements .
Est-ce que Pascale Chiron Françoise Verchère et les Verts d'ELLV qui n'ont pas dénoncé ce saccage , s'engagent à rembourser les dégâts occasionnés lors de cette manif

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.